AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
100 Hebergeur d'image

Partagez|

Fiche de Mélira Syraline des Cieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mélira S.
Déesse Déchue
avatar

Messages postés : 112
Date d'inscription : 18/11/2012
Âge : 25

MessageSujet: Fiche de Mélira Syraline des Cieux Mar 5 Fév - 1:11



Mélira Syraline des Cieux


HISTOIRE
Le temps, c'est quelque chose d'immuable, mais pourtant si présent. Il vous rappel à lui lorsque, le matin, vous regardez votre reflet dans le miroir et que vous y voyiez une ride. Une ride, un synonyme de vieillesse alors qu'autrefois, nous y voyions un signe de sagesse. Le temps peut signifier la vie et la mort, mais pas l'immortalité. L'immortalité échappe au temps, mais cela ne l'empêche pas de grandir. La sagesse ne s'apprend pas, mais s'acquiert au passage du temps.

« Lorsqu'une vie commence,
Le sablier prend forme,
De même que l'enfant,
Qui crira sa naissance.
»

Ce n'était ni un avertissement ni un évènement, mais une naissance. Au royaume des Cieux existait une grande étendue d'eau ressemblant étrangement à la mer des Enkievs et c'est près de cet endroit que le déesse de la Vie mis au monde son premier enfant. Et sans doute son seul puisque, par la suite, elle devint infertile. Nul ne savait s'il s'agissait là de la vengeance du dieu du temps pour avoir ainsi enfreint ses lois sacrés, mais par la suite, aucun embryon ne prit et se fut une chance que son enfant puisse grandir.

En effet, son enfant, une jolie petite fille adorable, se montrait souvent malade. La maladie semblait la prendre d'assaut à chaque fois que la mort était dans les parages. C'est ainsi qu'elle ne put réellement connaître son père, étant déjà l'enfant d'un amour défendu, le fait qu'elle était incroyablement faible n'aidait point sa mère à la maintenir en vie. Son enfant vécu donc dans la souffrance durant ses premières années d'existences et c'est sans doute à cause de cela que son système développa son propre système de défense en se régénérant par lui-même. Ce n'est qu'au moment où son regard saphir croisa ceux de sa mère qu'elle comprit que, en vérité, elle ne pouvait tout simplement pas être en sa présence...

« Abandon, cruel synonyme,
D'être laissée de côté,
L'enfance d'un être sacrifié,
Afin de vivre, mais à quel prix ?
»

Ainsi, la jeune enfant fut élevé par un autre dieu que ses propres parents, le dieu du temps. Cela leur avait parut logique, si elle ne pouvait tolérer ni la vie ni la mort, alors le temps devrait être toléré, n'est-ce pas ? Hors, ce dieu ne l’appréciait pas vraiment puisque, d'une façon où d'une autre, elle échappait à ses lois, et il n'en comprenait point la raison. Ce n'est que lorsqu'elle se blessa qu'il comprit le pourquoi du comment, mais surtout, qu'il fut vaguement surpris. Cette enfant ne représentait pas la jeunesse comme il l'avait tout d'abord cru, mais l'immortalité. Sa blessure se refermait doucement sous son regard alors qu'elle n'y touchait point. Il ne s'agissait pas là de la guérison, mais d'un aspect plus rare, la régénération.

C'est à cet instant qu'il s'occupa réellement de la jeune déesse. Se chargeant par le fait même de lui enseigner comment se servir de ses pouvoirs en compagnie de d'autres dieux, se chargeant chacun d'un pouvoir précis. Si le dieu du temps avait pris la forme d'un père adoptif, cela n'en restait pas moins qu'elle ne pouvait s'approcher de ses parents. Pas sans le consentement de Néphyr du moins. Ce père adoptif n'en était pas vraiment un, il était simplement un remplaçant, mais l'idée que cette erreur de la nature puisse lui échapper l'empêchait de lui donner cet accord. Malheureusement, c'était sans compter sur le côté entêté de la jeune déesse.

« Cette envie si jouissive,
Commune chez tous les mortels,
Celle d'être dans les bras,
D'un être cher, un ami.
»

Aussi jeune pouvait-elle être, cette jeune enfant voulait voir cette mère dont elle n'avait aucun souvenir, ou presque. Si seulement Néphyr était plus conciliant et acceptait le fait qu'elle désirait voir sa mère. Seulement, c'était avec égoïsme que Néphyr voulait la garder près de lui, refusant catégoriquement qu'elle puisse lui échapper comme le ferait une anguille. Si seulement il aurait accédé à sa requête, peut-être ne se serait-elle pas enfui de la sorte ? En effet, du jour à lendemain, elle semblait introuvable et personne ne sût pourquoi. Et oui, notre jeune Mélira Syraline avait toujours caché un secret, un pouvoir pour être plus précise, mais cela n'en restait pas moins un secret. Depuis quelques années déjà, elle avait remarqué que lorsqu'elle appréciait la couleur des yeux d'un autre enfant, ses yeux changeaient eux aussi. Bien entendu, cela n'était jamais en présence de son tuteur.

Étonnement, ce matin-là, elle se réveilla avec la ferme résolution d'aller voir sa mère. Jamais elle n'avait paru aussi déterminée, c'était une première. Elle qui, si soumise, se rebellait ainsi, était-elle devenu une adolescente sans que personne ne s'en rende compte ?(Apparence) Bien que nous pouvions aisément nous questionner en voyant son apparence vaguement adulte, ce matin-là, elle sembla fortement différente. Lorsqu'elle sortie du domaine de Zéphyr, elle ressemblait davantage à son père, alors qu'elle ne le connaissait même pas (Apparence). Auparavant, elle avait les cheveux blancs et voilà qu'ils étaient noires, de même que ses yeux si bleus qui étaient devenus violets. Il était plus que normal qu'ils ne la trouve pas, sans compter qu'elle savait bien cacher sa présence la petite peste.

« Surprise d'une vie volé,
Déception d'une nouvelle vie,
Rêverie et réalité,
Deux états biens différents.
»

La vie n'agissait pas toujours selon nos bons vouloir et c'est lors de cette journée-là qu'elle le découvrit. Elle s'était rendu dans le temple de la déesse de la Vie et y découvrit une jeune femme d'une grande beauté accompagné d'un homme qui faisait peur. Sa seule présence l'inquiétait, comme s'il avait un pouvoir des plus menaçant. D'ailleurs, ce n'est que bien plus tard qu'elle apprit qu'il s'agissait du dieu de la Mort. Ainsi donc se trouvait en face d'elle ses deux géniteurs. Lesquels ne l'avaient même pas remarquée, pas encore. C'est à ce moment-là qu'elle se laissa aller, sa présence devenant de nouveau visible pour le dieu du Temps qui apparu en vitesse auprès de la jeune fille, prêt à la sermonner. Les deux autres dieux se retournèrent vers la nouvelle source d'énergie et furent plus que surpris de voir que Zéphyr osait mettre ses pieds dans la sanctuaire de la déesse de la Vie. Cependant, ils se figèrent en voyant la jeune fille qui détournait le regard, l'air buté. La déesse y vit là un caractère bien présent chez son compagnon et la dévisagea alors, ne saisissant pas totalement ce qu'il se passait. Hors, lorsqu'elle vit le dieu du temps vouloir se téléporter avec la jeune femme, elle intervint, l'empêchant ainsi d'utiliser son pouvoir.
Qui êtes-vous ma chère enfant ?

Ces paroles si doucement prononcées eurent l'effet d'un coup de poignard dans son coeur. Elle releva son regard vers sa mère, les yeux en larme avant de se défaire de l'emprise de son père adoptif, courant du plus vite qu'elle le pouvait, le bras recouvrant son visage mouillé. Sa course se termina d'un coup sec lorsqu'un homme apparut devant elle, un homme effrayant. Elle le regarda avec une grande tristesse, une pointe de colère aussi ?
Orlèna t'a demandé quelque chose, réponds !
Le dieu du temps observa attentivement la jeune fille qui essuyait ses larmes en vain, il vit alors ses lèvres commencer à bouger en même temps qu'un coup de vent se fit sentir autour d'elle, criant;
JE SUIS VOTRE ENFANT !
Cette fois-ci, personne ne la retint lorsqu'elle s’enfuyait de nouveau, pleurant toutes les larmes de son corps.

« Douleur et souffrance,
Une dure réalité,
Son coeur et ses chagrins,
Un jour, guériront.
»

C'est ainsi que le temps passa, la laissant devenir l'une de ses déesses sans émotions. Pourtant, lorsque le temps lui semblait trop long, il finissait sur Enkidiev, dans le royaume de Jade où son temple avait été construit. Le temps avait fini par faire son oeuvre, mais à quel point ? Ses émotions étaient maintenant souvenir du passé. Hors, elle pouvait encore ressentir certaines émotions et c'est ce qui arriva au moment où elle apparut dans le temple, derrière l'une des colonnes. Un homme se tenait là, la vénérant et lui apportant des offrandes à chaque jours sans rien demander en retour. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vue ses géniteurs, les traitant comme tous les autres dieux, de simples personnes sans importance.

Mais cet homme était différent, il lui était fidèle. Peu à peu, les sentiments évoluèrent, la faisant rougir à chaque fois qu'elle le voyait, lui ne sachant toujours rien à son sujet. Elle avait une apparence différente du monde des Cieux et se faisait discrète. Malheureusement, sa relation ne fut pas accepté au panthéon et on lui donna le choix de cesser d'aller sur Enkidiev ou de le faire mourir, idée de son père, afin qu'elle puisse continuer à le voir. Cependant, l'idée de le tuer ne lui semblait pas bonne alors elle décida de rester dans les cieux, jusqu'à sa mort... C'est du mon ce que les dieux lui firent croire, lui cachant la présence de cet être qu'elle aimait tant, y voyant un plaisir malsain. Ne voulant pas qu'elle ait l'ignoble idée d'avoir un enfant avec cet homme. À ce moment-là, ne pouvant plus tolérer cette peine qui l'accablait à chaque fois qu'elle voyait le continent des Enkievs, elle s'exila d'elle-même sur Irianeth, changeant de fratrie, de continent, mais surtout, d'apparence, reprenant l'apparence sous laquelle le jeune homme l'avait connu. Maintenant visible sous la forme d'une enfant, elle veille sur les habitants d'Irianeth, de loin, se cachant dans la forêt à l'extérieur de la forteresse.
A SAVOIR
Je m'appelle Mélira Syraline mais certaines personnes me surnomment Mely ou Syra. Je suis née dans les Cieux, je suis âgé(e) de 713 ans, mais quand on me regarde j'ai 10 ans, je n'ai pas encore découvert que j'étais hétérosexuelle parce que je suis vierge. Une chose que vous ne savez pas encore c'est que je fais partie des gens neutres. Je suis une déesse, soit la déesse de l'immortalité.

ϰ Guérison ㅡ Moyen
ϰ Télépathie ㅡ Moyen
ϰ Télékinésie ㅡ Faible
ϰ Matérialisation d'objets ㅡ Faible
ϰ Téléportation ㅡ Moyen
ϰ Langues universelles ㅡ Moyen
ϰ Vent ㅡ Excellent
ϰ Eau ㅡ Moyen
ϰ Changer d'apparence ㅡ Moyen
ϰ Régénération ㅡ Excellent

MES LIENS
Fiona, sorcière d'Irianeth / Disciple
Vivianne, Sorcière suprême / À voir
Nom, Rang / Lien
Nom, Rang / Lien
Nom, Rang / Lien

MES RPs
En cours;
1 RP avec Fiona, les prières...
1 RP avec Vivianne, Le temps...

Terminé;
aucun.

icône 1icône 2icône 3


Codage par Narja pour Never Utopia modifié par Syra

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



    1 Rose de Syrianne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiche de Mélira Syraline des Cieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude 300 plus tard :: Parchemins Hors-RPG :: Fiche de personnages-