AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
100 Hebergeur d'image

Partagez|

Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mélira S.
Déesse Déchue
avatar

Messages postés : 111
Date d'inscription : 18/11/2012
Âge : 25

MessageSujet: Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne] Mer 6 Fév - 2:03

Une semaine avait passé, laissant ainsi le temps à certains insectes et mourir, et à d'autres de naître. Le temps eut autant d'effet sur la forêt que sur ceux qui y habitait, la déesse n'y faisant pas exception. À la seule exception que son horloge interne n'obéissait pas aux lois du temps, mais bien à ses propres règles. Dans le cas contraire, comment aurait-elle pu paraître ainsi ? Une semaine avait passé et elle avait grandit de façon à ressembler à une jeune femme. Une enfant ne grandissait pas aussi rapidement, à moins d'être victime d'une maladie très rare, mais ce n'était pas son cas. Car si son corps aurait suivi cette vitesse, elle serait morte il y a de cela plusieurs années.

Malgré tout, elle avait bel et bien vieillit. Maintenant vêtue d'un corps de jeune femme, elle semblait plus gracieuse qu'auparavant. Assise à l'orée de la forêt, elle regardait de son regard sanglant l'horizon, les jambes repliées de côtés. Elle semblait si douce... si belle sous les rayons du soleil, mais la façon de se vêtir n'avait rien de commun avec les habitants d'Irianeth avec leur noir. Au contraire, elle était toute blanche, avec tout juste une ceinture de cuir afin de ceinturer sa taille. Ses longs cheveux auparavant lisses et plats, éparses sur ses épaules étaient à présent rattachés en deux petites tresses, créant ainsi l'effet d'une couronne. Quelques fleurs décoraient ses cheveux de même que les bretelles de sa robe.

Elle ne se cachait pas, elle n'avait pas honte de son apparence ni de ce qu'elle était devenue, il s'agissait d'un choix. Bien entendu, elle était loin de se douter de la vérité que lui cachaient les dieux, mais cela n'allait que rendre sa colère plus menaçante lorsqu'elle l'apprendrait, mais pour l'instant, elle était dans l'ignorance. Et d'un certain point de vue, qui sait, peut-être était-ce mieux ainsi. Car qui sait ce qu'elle aurait pu faire pour être avec cet homme pendant encore de longues années ? Le temps seul aurait pu nous le révéler, mais tous savait qu'elle échappait à cette cruelle règle. Que se serait-il passer lorsqu'elle aurait vu l'homme qu'elle aimait mourir sous ses yeux ?

Son regard se déplaça alors, une silhouette se faisant visible non loin. Son visage semblait bien trop paisible, même pour une jeune femme de son âge. Cela la vieillissait, mais son portrait de jeunesse disait tout le contraire et c'était précisément pour cette raison qu'on ne pouvait lui donner d'âge sur le moment. Bien entendu, ce n'était pas avec le regard sans cesse innocent qu'elle allait pouvoir se dévoiler de si tôt. Depuis quelques temps déjà, elle s'était habituée au promenade des chevaliers d'Irianeth et à leurs étranges habitudes, elle n'allait certainement pas en faire un drame si elle en croisait un le matin.

Cependant, l'énergie qu'elle ressentait n'était pas pareil, quelque chose rendait la personne différente des chevaliers... Comme si la magie se faisait plus présente, ce qui l'intriguait. Elle prit alors une position sans défense apparente, repliant ses genoux contre sa petite poitrine. Toujours positionnée sur le rocher plat, elle paraissait fragile et sans défense, mais quiconque aurait été loin de se douter de qui elle était réellement. Ce qui était une bonne chose en soi, elle aimait bien sa petite vie en solitaire dans la forêt à l'extérieur de la forteresse, loin des tracas d'autrui, mis à part dans certains cas, mais bon... Cela ne la dérangeait pas d'avoir de la compagnie, d'un certain angle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    1 Rose de Syrianne


Dernière édition par Mélira S. le Jeu 14 Fév - 2:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivianne
Sorcière suprême | 1ère épouse du prince noir
Sorcière suprême | 1ère épouse du prince noir
avatar

Messages postés : 35
Date d'inscription : 12/02/2012
Âge : 24

MessageSujet: Re: Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne] Jeu 14 Fév - 1:47

Membre royal de la forteresse de l'immense empire d'Irianeth, ou même maître-magicien de pacotille... Ou même encore si un dieu venait à lui tenir face, la jeune femme aurait difficilement peur de l'un d'entre eux car à quoi bon d'avoir peur de quelqu'un si ce n'est qu'un sentiment où on se soumet à la volonté de quelqu'un et où celui-ci peut finalement faire de soi ce qu'il veut? La peur donnait à la personne qui la ressentait de s'offrir sur un plateau d'argent à la personne qui lui faisait ressentir une telle émotion. Les dieux ne lui faisaient pas peur même s'ils étaient certainement beaucoup plus forts qu'elle et qu'elle n'arriverait sûrement pas à en tuer l'un d'eux. Cependant, la jeune femme arriverait certainement à en arrêter un et le ralentir. La sorcière avait assez de puissance et surtout de ressources derrière elle afin de pouvoir gagner un combat contre un dieu mais sans le tuer puisque vu son grade de simple mortelle cela lui était plutôt impossible.

Vivianne était dans ses appartements. Elle était dans une bassine qu'elle avait commandé depuis fort longtemps. Grâce à son pouvoir sur le feu, la sorcière suprême avait fait en sorte que l'eau devienne plus chaude et qu'elle rougisse un peu sa peau frêle. Sa tête penchait légèrement vers l'arrière alors qu'on ne pouvait à peine voir le haut de sa poitrine qui était à peine cachée par l'eau chaude. De la mousse cachait l'essentiel si quelqu'un osait pénétrer dans sa chambre sans autorisation. Les bras sortis de l'eau, les épaules détendus, la sorcière profitait pleinement de ce petit moment de solitude et de plénitude. Son époux était quelque part dans la forteresse même si elle ignorait pleinement où il était. Ryuka et elle avaient besoin pour une fois de se retrouver chacun de leur côté et de faire ce qu'ils avaient à faire. Un genre de petit congé qu'on pouvait bien mériter. À force de tout le temps se voir, les deux âmes-soeurs se seraient tapés sur la gueule.


Le bain était assez chaud pour que de la légère vapeur s'en échappe. Les paupières fermées, la sorcière profitait pleinement de son bain. Lorsque soudain quelque chose attira son attention. Ses paupières s'ouvrirent et la sorcière se redressait. Son corps nue dégoûtait lentement des bulles d'eau qui se formaient toujours sur sa peau satinée. Vivianne s'approchait de la fenêtre et posa ses yeux bleus glacés sur la forêt. Quelque chose avait attiré son esprit à venir regarder. Comme si quelque chose si cachait, quelqu'un qui n'avait pas vraiment intérêt à se trouver en cet endroit. La première épouse fit vivement venir une serviette à elle. Elle l'empoigna et cacha son corps là où c'était strictement nécessaire et elle se sécha naturellement avant de mettre des pantalons en cuir noir, un haut en cuir noir, ressemblant légèrement à un bustier, un corset. Il était ficelé de beaucoup de ficèles et ce fut grâce à sa télékinésie que la blonde ficelait ses choses. Elle mit des bottes noires qui sortaient bien avec le reste de sa tenue et elle peigna simplement ses cheveux blonds qu'elle laissa tels quels par la suite.


Vivianne quittait la forteresse afin de se diriger vers la forêt de l'empire noir. Ses pas étaient parfaitement léger dans la terre battue alors que ses yeux bleus comme la glace fixaient intensément la forêt comme si elle allait tuer la chose ou la personne qu'elle pensait qui se cachait dans cet endroit. Elle l'avait à peine sentie pendant une fraction de seconde. Pourquoi? La sorcière surpême s'arrêta soudainement après être pénétrée d'une dizaine de mètres dans la forêt. Un léger vent vint balayer ses longs et magnifiques cheveux blonds, caressant par le fait même sa douce peau. Vivianne n'avait aucunement peur de rencontrer une bête ou un meurtrier dans un tel endroit. Posant calmement ses mains contre ses hanches bien dessinées, la sorcière attendait quelques secondes que quelque chose se manifeste et voyant qu'il n'y avait rien, il allait falloir qu'elle use de sa salive et peut-être pour rien au final.


- J'ai sentis ta présence une fraction de seconde. Si tu es là en ce moment je te suggère de montrer le bout de ton nez. Tu es en les terres de l'Empereur noir. Peu importe qui tu es je te suggère simplement que je n'ai pas besoin de venir te trouver.



La jeune femme se remit à marcher et contourna soudainement un rocher. Elle s'arrêta net en voyant une chevelure comme l'ébène. Une jeune femme dans le début de la vingtaine se tenait là, recroquevillée contre elle-même. Si vraiment elle n'avait été sans aucune pitié, Vivianne l'aurait certainement déjà abattue mais elle ignorait comment une femme aussi fragile pouvait se retrouver dans cet endroit sans avoir aucune blessure.


- Il a finalement fallu que je te trouve... Qui es-tu?



Ce qui surprenait à peine la sorcière c'était qu'elle se trouvait sur un territoire parfaitement hostile et qu'elle n'avait aucune blessure sur son corps. Les sourcils un peu froncis, la jeune femme attendait surtout des réponses claires à ses questions. Elle n'était pas d'humeur à affronter quelqu'un et surtout de tuer. La seule chose qu'elle avait souhaité faire de sa journée s'était de se relaxer, de dormir et surtout de s'occuper d'autres choses que de devoir venir voir qui osait trottiner comme un gamin dans cet endroit. Les yeux terriblement froids et sans aucune émotion de la sorcière suprême fixaient toujours cette femme qui lui était parfaitement inconnue. Vivianne croyait aux dieux mais elle ne les aimait pas. Pour les simples et bonnes raisons qu'ils ne faisaient rien pour eux alors pourquoi se donner la peine de prier pour eux? Elle ne leur donnerait aucunement cette satisfaction. Pour le moment, l'épouse du prince attendait une réponse...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélira S.
Déesse Déchue
avatar

Messages postés : 111
Date d'inscription : 18/11/2012
Âge : 25

MessageSujet: Re: Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne] Dim 3 Mar - 3:43

Si fragile et délicate, sa place n'était point sur ce rocher abrupt. En réalité, sa place se trouvait bien loin de là, dans les cieux, entourés des siens. Si seulement cela aurait été si simple. Hors, elle pouvait surprendre, sa vie d'enfant n'avait jamais existé ni son adolescence d'ailleurs. Ce n'est pas comme si cela pouvait vous étonner, les enfants prennent part à la vie des adultes dès qu'ils le peuvent et deviennent eux-mêmes les pionnier de cette nouvelle-ère. Mais ce n'est pas ainsi que cela c'était passé avec l'enfant de la vie. Et non, la vie n'en avait pas été ainsi avec cette enfant si particulière et c'est bel et bien la raison pour laquelle elle ne répondait point au moule qu'elle est à présent ainsi placée, innocente image sur un aspect brut d'Irianeth. Présentée ainsi, elle ressemblait vaguement à la jeune fille qui habitait la forêt à l'extérieur de la forteresse, mais cela restait rien qu'une rumeur bien entendu. Vêtue d'une simple robe blanche, légèrement ceinte à sa taille, elle paraissait bien mince et cela faisait ressortir ses rondeurs, dernières qui n'étaient sans doute pas volontairement mises de l'avant.

Une voix retenti, non loin de là. C'était une voix féminine et autoritaire, mais l'autorité avait depuis bien longtemps déserté les oreilles de la jeune femme. Elle n'avait plus d'emprise sur elle, qu'elle ait l'apparence si touchante d'une enfant ou celle, plus mature, d'une femme, elle n'obéissait plus à ce ton de voix. Il l'avait déjà cruellement blessé alors le simple fait d'entendre de nouveau un tel ton la fit se redresser, pour reprendre son aise. Mélira vivait sur ce continent depuis un certain temps déjà, et elle le fuyait sans aucune difficulté. Peu importait qui elle pouvait être, l'importance qu'elle mettait si fièrement de l'avant n'en avait aucune aux yeux de la jeune femme qui ne faisait que la dévisager, intriguée ? L'honnêteté était sur son visage, s'affichant encore et toujours sous un masque de mélancolie. Qui était-elle ? C'était une question à laquelle elle aurait certainement plus répondre adéquatement ou non. Cela ne dépendait que d'elle, une jeune déesse, une jeune femme selon d'autres. Les commentaires étaient toujours divergeant, c'était pourtant la réalité. Fallait-il se fier aux apparences ou bien à la force ? La puissance pouvait-elle réellement déterminer qui nous étions ainsi que notre grade en ce monde ? Elle, elle n'y croyait pas.

Alors à quoi bon croire à quelque chose d'aussi stupide, la vie ? Un pétale finit alors sa trajectoire sur sa main, signe éphémère de la beauté que tant de femmes s'arrachaient. Pourtant, c'est d'un regard presque triste qu'elle fixa le pétale. Sa tête se penchant dans un petit coup sec vers la droite, augmentant le sens de la gravité sur son corps de jeune femme, bien différente de cette apparence frêle qu'elle avait il y avait de cela moins d'une semaine. Son regard rougeâtre se releva en même tant que sa tête pour croiser un regard particulièrement froid, mais à peine les deux voix se croisèrent que l'une releva davantage la tête, se donnant un air supérieur superflu. L'autorité lui donnait de ces réflexes que l'on ne pardonnait pas, qui ne peuvent être contrôlé aussi. Cela n'allait pourtant pas à l'encontre des êtres vivants, seulement à l'encontre de leur compassion. Ainsi juchée, elle aurait pu passer pour la reine de ce rocher, mais il ne fallait pas s'y méprendre, ce n'était qu'un masque parmi tant d'autres. Hors, la question planait toujours, narguant les deux figures de ses sonorités si particulières. Laquelle allait flancher en premier, tomber tel un oiseau tiré pendant son envol ? Laquelle des deux allait subir le choc d'un violent atterrissage ? Seul le temps pouvait répondre à cette question, puisque la seule personne en position de pouvoir était là, silencieuse, observant une femme qui croyait avoir de l'autorité.

Les humains étaient toujours aussi croyant envers leurs convictions, mais ce n'était pas tout le monde qui les partageait. Non, elle n'en faisait pas partie en effet. Elle faisait partie de ceux qui n'ont pas de réelles convictions, mais qui ont un bon coeur. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas se montrer impartiale. Le temps l'avait fait vieillir bien plus rapidement que cela aurait du être et au sens propre, elle ne faisait plus partie de l'élite des dieux qui ne faisait qu'écouter, elle observait et qui sait, avec de la chance, certaines personnes pouvaient affirmer qu'elle avait su aider le coeur des gens. C'est à ce moment-là qu'ils franchirent ses lèvres, les uns après les autres, les mots d'une chanson lointaine résonnant du plus profond de son coeur;
Les noms n'ont aucune signification, seules les actions en ont, accompagnés de leurs éternelles conséquences...~
Ses paupières se refermèrent doucement avant de s'ouvrir de nouveau, accompagnées de ses lèvres;
Le nom dont les gens m'affuble est Mélira et vous ?

Les iris sanglants de Mélira se posèrent sur la femme dans une curiosité à moitié présente, il s'agissait d'un simple être de toute façon. Étant donné le nombre de personnes qu'elle entendait se lamenter, elle n'allait certainement pas éprouver une grande curiosité pour un être qui ne s'intéressait pas davantage à son culte. En effet, il s'agissait bien du donnant-donnant. Mélira n'allait pas courir après tout ceux qui ne s'intéressait pas à la déesse de l'Immortalité, sinon elle n'aurait de cesse de courir partout...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    1 Rose de Syrianne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne]

Revenir en haut Aller en bas

Le temps passe, une nouvelle rencontre. [PV Vivianne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude 300 plus tard :: L'Empire noir :: L'extérieur de la forteresse-