AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
100 Hebergeur d'image

Partagez|

Jouons, tant que nous pouvons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hope
Écuyer d'Émeraude
avatar

Messages postés : 311
Date d'inscription : 09/12/2011
Âge : 24

MessageSujet: Jouons, tant que nous pouvons. Lun 4 Mar - 22:00

Pour Hope, les jours se succédaient, tous pareils, inlassablement. Dans une monotonie décourageante. Elle dormait, se lavait, mangeait, allait à ses cours de magie. Il n'y avait pas grand chose pour briser cette routine bien ancrée dans sa vie. Se matin-là, en se réveillant, elle soupira. S'extirpant à grand peine de ses couvertures, la jeune hybride mit les pieds sur la pierre froide et frissonna. Elle prit ses vêtements propres au pied de son lit et alla dans la salle des bains. Elle était seule. Elle enleva ses vêtements et entra dans l'eau jusqu'au cou, ses long cheveux rose flottant de part et d'autre d'elle dans l'eau délicieusement chaude. Fermant les yeux, elle commença à prendre graduellement conscience de tout ce qui l'entourait: les serviteurs travaillant depuis l'aube - et encore, même un peu plus tôt - les Élèves qui émergeaient doucement un à un des vapes du sommeil, les Chevaliers endormis. Les énergies se mêlaient mais restaient distinctes. Puis, aux cuisines, les repas, l'effluve grandiose de la nourriture se projetant dans les couloirs somptueux. Une fois bien imprégnée de tout cela, elle respira à fond et ouvrit les yeux. Elle lava ses cheveux, se lava, puis sortit de l'eau. Elle se sécha à l'aide d'une moelleuse serviette et s'habilla.

N'ayant pas grand chose à faire, elle décida de déambuler un peu dans les couloirs avant d'aller manger. Avec ses tapisseries, ses peintures des personnages royaux, ses décorations, le Château d'Émeraude relatait sa propre histoire. C'était autant de vestiges du passé que de l'histoire qui se passait dans le présent. L'énergie qui se dégageait de la forteresse la rassurait quand elle était dans le doute. Parfois, son pays natal lui manquait, tout comme ses parents. mais bon, il le fallait. Ce n'était pas en restant au Pays des Elfes u,elle allait apprendre l'art de la guerre et de la magie guerrière. Oui, il y avait de la magie chez les Elfes et les Fées, mais chez les premiers, c'était un autre type de magie totalement. Chez les Fées, créatures volantes et gracieuses, c'était une magie pure, en lien avec la nature, qui ne brisait pas le cercle de l'équilibre. Faire pousser des fleurs, par exemple. Ce n'était pas en faisant apparaître des fleurs qu'elle allait neutraliser l,ennemi. Elle sourit à cette pensée farfelue.

Le grondement de son ventre rappela Hope vers le Hall, où elle prenait ses repas. Elle s'assit à la longue table en compagnie de ses camarades et leur sourit. Elle entreprit de remplir son assiette de fruits et de pâtisseries, étant végétarienne. Comme elle était hybride, elle n'avait pas besoin de faire apparaître sa nourriture, de la créer comme chez les Fées. Elle pouvait prendre alors sans danger la nourriture humaine. Prenant un croissant et le remplissant de fruits, elle dégusta joyeusement son petit-déjeuner. Elle prit le tout avec un grand verre de lait. Puis, elle lava ses mains et son visage et se prépara à monter en classe en compagnie des autres Élèves. Mais, un messager leur annonça alors que les cours étaient suspendus pour la journée. Un jour de congé ! Elle en fut surprise et sourit d'une oreille à l'autre. Elle ne savait pas trop ce qu'elle allait faire. Elle se tourna vers Tristan et rougit. Il était vraiment joli. Âgée de douze ans, elle commençait à voir la beauté des garçons, mais sans plus. S'avançant timidement vers lui, elle lui offrit un sourire gêné et se perdit dans ses mots.

- Salut ... Que ... Qu'est-ce qu ... Tu feras quoi de cette journée de congé ? demanda t-elle, rouge comme une tomate.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


«On a tous la trouille. Vous vous êtes caché parce que vous pensez qu'il y a encore de l'espoir, mais Invité, le seul espoir possible est d'accepter le fait que vous êtes déjà mort. Plus tôt vous l'accepterez, plus vite vous pourrez fonctionner comme un soldat est censé fonctionner : sans merci, sans compassion, sans remords. Toute la guerre en dépends.»

-Frères d'armes. [Band of Brothers]


Chanson Thème : Le Porteur de Lumière
Thème #1
Thème #2
Thème #3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan
Écuyer d'Émeraude | Bouclier du porteur de lumière
avatar

Messages postés : 27
Date d'inscription : 20/02/2013
Âge : 25
Localisation : caché

MessageSujet: Re: Jouons, tant que nous pouvons. Mar 5 Mar - 20:12

    L’enfant dort, l’ombre de ses longs cils blonds se dessine sur ses pommettes. Sous ses paupières closes on peut deviner ses yeux qui bougent. Il rêve.

    Par moment ses muscles se contractes, ses poings se serres tout comme ses mâchoires. Son sommeille est agité et de léger gémissement lui échappe par moment. Ses cheveux blond, bien que court, son collés à ses tempes par sa sueur. Soudain ses yeux s’ouvrent, ses pupilles dilatées rendent son regard émeraude presque noir et son visage affiche un air perdu, inquiet. Se redressant dans sa couche l’enfant observe la pièce baignant encore dans l’obscurité. Il entend la respiration des autres garçons encore endormit autour de lui. Il a encore fait un cauchemar et comme d’habitude il sait qu’il ne retrouvera plus le sommeil. Tournant son regard vers les fenêtres il voit la lumière du soleil filtrer à travers les rideaux. Bientôt les servantes entreront dans le dortoir pour les réveiller alors sans plus attendre Tristan repousse ses couvertures et se glisse hors de sa couche. Ses pieds nus rencontrent la pierre froide et un frisson parcourt son corps. Baillant le jeune garçon se dirige vers sa commode, récupère quelque affaires et quitte la pièce sur la pointe des pieds. En silence, aussi discret qu’un fantôme, le garçon traverse le château en direction des bains. Une fois arrivée dans la pièce il se débarrasse de ses vêtements de nuit et se laisse couler dans l’eau chaude. Paupières closes il reste sous l’eau, retenant son souffle au maximum. Lorsque l’air commence à lui manquer il ressort la tête du bassin et inspire profondément. Il répète l’opération de nombreuse fois, histoire de se vider l’esprit, se concentrant uniquement sur ses inspirations.

    Sous l’effet de l’eau chaude ses muscles commence à se détendre, alors seulement il stop son petit manège et se lave avec soin. Lorsqu’il se juge propre il s’extirpe du bassin et enroule une serviette autour de sa taille. Malgré son jeune âge et son physique plutôt fluet Tristan reste un garçon relativement bien bâti. Ses épaules ne sont pas plus larges que la moyenne mais l’on voie se dessiner sur son ventre des abdominaux biens marqués et ses pectoraux commencent à se former. Il ne fait aucun doute qu’avec l’âge il deviendra un garçon au physique harmonieux. Se séchant soigneusement il enfile un pantalon de cuir moulant brun et passe un pull fin de couleur verte. Ce dernier est un peu long et lui tombe sous les fesses, il prend le temps de retrousser ses manches pour libérer ses mains avant de boucler sur ses hanches une ceinture de cuir brun à boucle en fer. Il observe un instant ses pieds nus puis quitte la pièce en haussant les épaules. Il n’aime pas les chaussures et de toute façon il n’en a pas besoin pour suivre un cours de magie. Quittant la pièce il prend la direction des cuisines. Depuis sa discussion avec Nelieru dans les écuries il fait de gros efforts pour se montrer un peu plus sociable à l’encontre des autres. De ce fait il s’est remis à déjeuner en leur compagnie.

    Pressent le pas le gamin rejoins la salle de repas alors qu’une bonne partis des autres enfants est déjà à table. Tristan prend place entre deux autres garçons et les salue poliment. Il se sert ensuite de la brioche au miel, une pomme et un grand bol de lait. Tout en mangeant son repas il observe les autres. Il connait tous ceux de sa génération, de prénom tout du moins puisqu’il ne leur parlait que très rarement jusqu’à aujourd’hui. Mais décidé à faire bouger les choses il se dit que ce serait une bonne chose qu’il apprenne à les connaitre vraiment. La majorité de ses camarades commence alors à se lever, le cours de magie ne va plus tarder à commencer, pomme à la main le garçon se lève pour partir avec eux. C’est alors qu’un messager fait son entrée et leur annonce que les cours de la journée n’auront pas lieux. Alors que bon nombre des autres élèves se mettent déjà à exprimer bruyamment leur joie Tristan reste de marbre. Que va-t-il pouvoir faire d’une journée complète de libre ? Il n’a pas à se creuser bien longtemps la tête, en effet il remarque que quelqu’un l’observe. Tournant la tête son regard croise celui d’Hope, une écuyère de sa génération. Le garçon lui sourit, elle s’avançe alors vers lui, elle semble quelque peu intimidée.


    - « Salut ... Que ... Qu'est-ce qu ... Tu feras quoi de cette journée de congé ? »

    La demoiselle est au moins aussi rouge qu’une tomate et Tristan se demande s’il en est la cause. Peut-être est-elle juste timide de nature. En tout cas c’est bien la première fois que quelqu’un qui s’adresse à lui est aussi rouge. Il espère un peu ne pas en être la cause parce que s’il est si intimidant il va avoir bien du mal à se rapprocher des gens. Réalisant alors qu’Hope attend une réponse de sa part, et sans se départir de son sourire, il répond d’un simple haussement d’épaule. Il était justement en train de se poser la même question et n’a pas encore trouvé de réponse. Après tout il y a des millions de choses à faire dans ce château. Réalisant alors qu’il s’est promis de parler plus et qu’il est bien mal polie de sa part de ne répondre qu’en haussant les épaules il se décide à ouvrir la bouche.

    -« Je ne sais pas trop … »

    Comme à son habitude le garçon répond par une phrase courte et évasive. Les habitudes, même quand on veut bien faire, son souvent dure à surmonter. Réalisant que ce n’est pas très gentil de sa part envers la demoiselle de se montrer si distant dans sa réponse il cherche un moyen de se montrer un peu plus sociable à son égard. Finalement il se dit que pour commencer la moindre des choses c’est de lui retourner sa question.

    -« Et toi ?»

    Mouai … Ça manque un peu de répartis tout ça et puis ça fait un peu question forcée. Une idée lui vient alors. Ne vient-il pas de ce dire qu’il serait bon pour lui d’apprendre à mieux connaitre les autres ? Voilà l’occasion rêvé et pourquoi pas en commençant avec Hope. Après tout elle a eu la gentillesse de venir lui parler alors quoi de plus normal que de lui rendre la pareille ?

    -« Ça te dirait qu’on passe la journée ensemble ? A deux c'est plus facile de s'occuper. Enfin seulement si me tenir compagnie ne te dérange pas je ne voudrait pas te forcer. »

    Et bien ça ... Ça c'est un sacré effort de sa part. De une il propose à quelqu'un qu'il connait sans plus de lui tenir compagnie alors que d'habitude il cultive la solitude, mais en plus il vient d’allonger plus de mots d'affilé que de coutume.Un bref instant Tristan se met à penser que la demoiselle est bien mignonne. A douze ans à peine et comme n’importe qu’elle garçon il commence à s’intéresser au sexe opposé. De manière succincte toutefois car bien qu’il trouve Hope mignonne ça s’arrête là. En même temps il est encore bien trop jeune pour que ses pensées portes plus loin.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


J’ai oublié de rêver, rien qu’un instant, mais par la suite il était trop tard pour recommencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope
Écuyer d'Émeraude
avatar

Messages postés : 311
Date d'inscription : 09/12/2011
Âge : 24

MessageSujet: Re: Jouons, tant que nous pouvons. Jeu 7 Mar - 23:42

Hope et Tristan avaient plusieurs choses en commun. Leurs goûts, ce qu'ils aimaient, détestaient, leurs qualités, leurs défauts ... Tous les deux avaient du sang Elfique dans les veines. Lui, entièrement. Elle, d'une moitié seulement. Avec ses cheveux blond et ses yeux de la même couleur que la pierre de ce pays, le jeune garçon était vraiment mignon. Habillé d'un pantalon de cuir, d'un chandail vert. Ses cheveux encore un peu humide étaient libres sur ses épaules. Quant à elle, Hope était vêtue d'une tunique verte pâle et pieds nus, comme son compagnon. Ses cheveux rose faisaient de douces vagues jusqu'au milieu de son dos. Ses yeux turquoise pétillaient. Comme ils n'avaient rien à faire, le jeune garçon lui avait proposé de passer la journée avec lui. Si cela lui dérangeait ? Il voulait rire, non ? À en voir son expression, sans doute pas .. Il n'était pas du genre à s'amuser. Il semblait renfermé, triste, comme si un drame dans sa vie l'avait obligé à se taire à jamais ... Elle se jura de tout faire pour qu'il retrouve le sourire et devienne amical, enjoué et enfantin. Qu'il retrouve goût et joie de vivre, comme avant. Avec l'insouciance des jeunes années, même si celles-ci allaient commencer à filer lentement.

- Bien sûr que j'accepte de passer la journée avec toi, ne dis pas de bêtises ! J'en serais ravie, même ! dit-elle avec un grand sourire, toujours aussi rouge.

Elle débordait d'enthousiasme et avait eu du mal à ne pas laisser exploser sa joie. Elle le prit par la main et l'entraîna joyeusement vers d'autres salles du Château. Le temps dehors était beau, le soleil brillait, mais il y faisait une fraîcheur qui la faisait frissonner. Sans doute iraient t-ils dehors lorsque l'air ce serait réchauffé. Fouillant méthodiquement le Château à l'aide de ses pouvoirs, elle trouva une tour libre, des salles, des couloirs où ils seraient bien.

- Où as-tu envie d'aller ? demanda t-elle, sa main toujours dans la sienne.

Insouciant du temps qui ne semblait pas vouloir filer trop rapidement, ils gambadaient lentement, errant de part et d'autre du grand Château, pour trouver un endroit où il ferait bon de s'amuser, se divertir. Peut-être en apprenant, en lisant. Elle haussa les épaules et sourit. Ils passèrent devant une fenêtre et les rayons matinaux du soleil firent briller les yeux de la jeune fille. Turquoise comme l'océan, on y avait parfois l'impression de regarder de l'eau limpide. Un cri de joie retentit derrière eux. Sans doute un des autres enfant qui s'amusait avec véhémence. La petite se demanda si les Chevaliers allaient avoir des idées pour les divertir dans l'après-midi, lorsqu'ils auraient épuisés tous les jeux. Elle se tourna vers son ami et le regarda longuement, un peu perdu dans ses pensées.

[Désolée, court .. Je pars demain en camp hivernal et j'ai beaucoup de choses à penser ..]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


«On a tous la trouille. Vous vous êtes caché parce que vous pensez qu'il y a encore de l'espoir, mais Invité, le seul espoir possible est d'accepter le fait que vous êtes déjà mort. Plus tôt vous l'accepterez, plus vite vous pourrez fonctionner comme un soldat est censé fonctionner : sans merci, sans compassion, sans remords. Toute la guerre en dépends.»

-Frères d'armes. [Band of Brothers]


Chanson Thème : Le Porteur de Lumière
Thème #1
Thème #2
Thème #3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan
Écuyer d'Émeraude | Bouclier du porteur de lumière
avatar

Messages postés : 27
Date d'inscription : 20/02/2013
Âge : 25
Localisation : caché

MessageSujet: Re: Jouons, tant que nous pouvons. Dim 10 Mar - 11:27

    Debout face à la jeune fille le garçon se plait à ce comparé à elle. Elle n’est qu’à demi-Elfe contrairement à lui, mais ils partagent sans nul doute bien des points communs au niveau de leur caractère et de leurs gouts. Il avait déjà par le passé remarqué la demoiselle, il faut dire qu’avec ses cheveux roses et ses beaux yeux turquoise elle se démarque pas mal des autres. Positivement parlant bien sûr, en effet à douze ans la demoiselle affiche déjà une beauté quelque peu magnétique, mais contrairement à certaines qui le savent et en joue c’est ça timidité qui attire. Contrairement à lui elle arbore la tenue des écuyers, lui, comme à son habitude, n’a pas vue l’utilité de la revêtir. Soudain son regard se pose sur les pieds d’Hope et un sourire amusez vient flotter sur ses lèvres, il n’est visiblement pas le seul à ne pas apprécier les chaussures. Tout en continuant à la détailler le jeune écuyer remarque que la demoiselle semble surprise de ses dernières paroles. Il faut dire que puisqu’elle est venue vers lui cela ne doit pas la déranger de passer du temps avec lui, mais dans le doute il préfère demander. Il ne veut surtout pas lui donner l’impression de lui imposer quoi que ce soit.

    - Bien sûr que j'accepte de passer la journée avec toi, ne dis pas de bêtises ! J'en serais ravie, même !

    Le sourire de la demoiselle a quelque chose de communicatif, si bien que Tristan se retrouve lui aussi à afficher un immense sourire à son encontre. Lorsqu’elle se saisit de sa main il se laisse faire, la joie de la fillette à sur lui le même effet que la lumière sur un papillon de nuit. Il aimerait graviter autour d’elle pour obtenir ne serais ce qu’une once du bonheur qu’elle dégage, mais plus prudent qu’un papillon il n’a pas très envie de s’y bruler les ailes, aussi préfère-t-il laisser les choses se faire en douceur. Tristan se laisse conduire de salle en salle, dehors il fait beau, mais visiblement encore trop frais pour la demoiselle, pour lui la fraicheur matinal n’est pas un problème, il faut dire qu’elle n’est rien comparée au froid de Shola. Il se garde bien de le faire remarquer toute fois car à ses yeux l’intérieur vaut l’extérieur, encore que s’ils avaient le droit de quitter le château il aurait sans hésité choisit d’aller faire un tour en ville ou en forêt, mais là, le choix est restreint.

    - Où as-tu envie d'aller ?

    La question sort Tristan de ses pensées, en effet se laissant promener il avait finis par, s’en vraiment s’en rendre compte, se plonger dans une contemplation passive des lieux. Tout en réfléchissant le garçon se creuse la tête pour trouver une réponse. Cela fait bien longtemps qu’il ne joue plus à rien préférant passer ses journées seul, il essaye donc de se rappeler ce qu’il aimait comme jeu lorsqu’il était encore auprès de sa sœur et ses parents. Un instant ses réflexions sont coupées par le reflet du soleil dans les yeux de la demoiselle. La couleur turquoise de son regard le ramène bien des années en arrière lorsque ses parents l’ont conduit pour la première fois au bord de l’océan. C’est le cri de joie d’un de leur camarade qui le fait reprendre pied avec le présent, un sourire étire alors ses lèvres.

    -« Tu sais que tes yeux ressemble à deux océan de bonheur ? »

    La phrase lui est venue si spontanément qu’il en devient cramoisie. C’est bien la première fois qu’il sort quelque chose de semblable surtout de manière si naturelle. Soudain embrassé il détourne les yeux vers une fenêtre et observe l’extérieur. Son regard se pose alors sur la forêt, ça y est, il sait ce qu’il veut faire. Retournant la tête vers Hope il lui fait un clin d’œil.

    -« Vient, j’ai une idée. »


    Sans en dire plus il entraine la demoiselle à sa suite. Depuis tout à l’heure c’est elle qui le mène, il est temps de retourner la situation. Elle est une fée, elle doit donc aimer les animaux et les fleurs non ? Il espère ne pas se tromper. Main dans la main il conduit Hope dans un petit jardin intérieur. L’un de ses nombreux refuges et il y règne une obscurité quasi constante. Bordé d’une double rangé de colonne le lieu est parfaitement entretenue, l’herbe y est courte et les buissons parfaitement taillé. L’endroit est baigné d’un silence permanent. Sans un bruit Tristan se glisse entre les colonnes sans lâcher la main d’Hope. Il la conduit au centre du jardin et s’assied, ici, entouré des buissons, personne ne peut les voir.

    -« Je crois que les gens ont oublié cet endroit, à part le jardinier personne n’y vient jamais. Moi j’aime bien et puis c’est l’endroit parfait pour exercer l’un de mes pouvoirs en particulier. J’aimerais ton avis. »

    Avec un air mystérieux Tristan place ses mains en coupe devant lui et commence à se concentrer. Il a découvert il y a quelque temps déjà qu’avec son pouvoir de photomancie il est capable de donner une forme spécifique à la lumière qu’il génère. Avant il se contentait de simple globe, mais depuis un moment il s’exerce à quelque chose de différent. Toutefois, seul, il est bien mauvais juge de son travail et la présence de la demoiselle lui donne l’occasion d’avoir un avis sur son œuvre. Lentement entre ses mains se forme un globe lumineux, puis petit à petit le globe semble prendre vie. Avec beaucoup de douceur des ailes se déplient et la forme s’affine, jusqu’à finalement devenir un papillon de lumière. Tristan laisse sa création s’élever au-dessus d’eux et voleter un peu, puis la fait disparaître en une pluie de petites étoiles.

    -« J’ai encore du mal à le maintenir plus longtemps … Tu le trouve comment ? »

    Tout en parlant il lance un regard plein d’espoir à la demoiselle, il prie pour qu’elle gratifie son travail et craint quelque peu qu’elle ne trouve son œuvre raté. Tout en attendant son avis il réfléchis, sa sœur adorait les papillons et c’est l’une des raisons qui l’a poussé à choisir cette forme, mais serait-il capable de créer d’autres créatures ? Il ne sait pas, il faudrait qu’il essai. Soudain comme si on venait de lui piquer le derrière il bondit sur ses pieds et s’exclame.

    -« J’ai envie de faire un cache-cache ça te tente ? »

    Voilà bien longtemps qu’il n’a plus joué à cela, mais sans savoir pourquoi, il en a soudain très envie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


J’ai oublié de rêver, rien qu’un instant, mais par la suite il était trop tard pour recommencer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope
Écuyer d'Émeraude
avatar

Messages postés : 311
Date d'inscription : 09/12/2011
Âge : 24

MessageSujet: Re: Jouons, tant que nous pouvons. Jeu 14 Mar - 14:22

-« Tu sais que tes yeux ressemble à deux océan de bonheur ? »

¸La jeune fille rougit à ces mots. La voit-il comme elle le voit ? Avec une aura blanche scintillant autour de son corps, de sa tête ? La voit-il comme une simple Fée doublé d'une Elfe ou la voit-il telle une Déesse venue des Cieux pour lui voler son âme ? Lui aussi est devenu rouge. Les deux gamins se perdent quelque temps dans leurs pensées. Soudain, il a un éclair dans ses yeux et il lance un cri. Il a une idée. Les deux enfants arrivent proche des jardins. Ils y entrent. Soudain, le silence est de mise, palpable. Tellement que nous pouvons l'entendre. Il est là, parmi, parmi eux, avec eux. En eux. Ils s'assirent par terre et Tristan décide de lui montrer un peu de ses pouvoirs. Émerveillée, elle voit un papillon d'une exquise beauté sortir de ses mains. Fait de lumière, il a l'air sorti de son imagination. Il a l'air sorti de la forêt des Fées. C'est magnifique. Elle pousse une exclamation de ravissement et le fixe avec des yeux ronds. Elle l'embrasse sur la joue. « C'était ... une des plus belles choses que j'ai jamais vu dans ma vie. » Soudain, il lui propose de faire une partie de cache-cache, et elle accepte avec joie. Elle se lève et lui prends la main. Ils courent en riant vers l'entrée du palais. Déboulant en trombe dans un des couloirs, ils choisirent Tristan pour compter et Hope alla se cacher dans une des tours.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


«On a tous la trouille. Vous vous êtes caché parce que vous pensez qu'il y a encore de l'espoir, mais Invité, le seul espoir possible est d'accepter le fait que vous êtes déjà mort. Plus tôt vous l'accepterez, plus vite vous pourrez fonctionner comme un soldat est censé fonctionner : sans merci, sans compassion, sans remords. Toute la guerre en dépends.»

-Frères d'armes. [Band of Brothers]


Chanson Thème : Le Porteur de Lumière
Thème #1
Thème #2
Thème #3

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jouons, tant que nous pouvons.

Revenir en haut Aller en bas

Jouons, tant que nous pouvons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Beka & Angy - Profitonsant tant que nous pouvons nous voir
» [Quête] Chasse au Trésor
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith
» Faire se que nous ne pouvons pas...[PV Petit Pelage]
» [RP] ♫ Promenons-nous ♪ dans le bois, ♫ tant que le loup n'y est pas ♪♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude 300 plus tard :: Le Royaume d'Émeraude :: Le Château d'Émeraude :: Les tours-