AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
100 Hebergeur d'image

Partagez|

Le regard de l'eau (Ryuka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le regard de l'eau (Ryuka) Mar 6 Mar - 20:09

Cendre regardait le soleil qui se couchait à l'horizon. C'était un magnifique spectacle qui s'offrait à elle. Depuis plus de trois siècles elle pouvait observer ce magnifique phénomène se produire chez les mortels. Néanmoins, elle aurait aimé être nommée la Déesse des aurores et non pas celle du vent. Elle contrôlait par excellence l'élément de l'air mais il n'en fallait pas plus pour qu'elle le cache ici. Sa puissance dépassait tous les chevaliers de l'Ordre et on le lui faisait souvent remarquer. S'en fichant cependant, la jeune femme se tenait à l'écart d'à peu près tous et chacun. Elle se souvient parfaitement de ses parents. Son père était un homme très respecté chez les dieux. Il s'occupait du rôle de la lune et du soleil. Grâce à lui le soleil se levait à tous les matins, se couchait à tous les soirs. La lune arrivait à se lever au-delà du ciel et d'éclairer la plupart des cœurs qui semblent perdus au-delà de la vie des mortels. Sa mère était la déesse des vents jusqu'à ce qu'elle la remplace à l'âge de 150 ans. Elle était encore très jeune mais sa mère ne pouvait plus assumer ses responsabilités. Son père était un dieu qui avait prit l'apparence d'un bel homme. S'il n'avait pas été son père, elle s'y serait certainement attardée davantage d'un autre côté. Même si elle était le fruit de ses entrailles, cela n'avait jamais empêché son père de la regarder d'un œil qu'il ne devrait jamais regarder son propre enfant. Il avait les cheveux d'un blond comme de la paille. Du blé même. Ses yeux d'un bleu si pâle mais si intense qu'il lui avait refilé. On lui disait souvent des compliments sur ses yeux, ressemblant fortement à ceux de son père. C'était très gentil mais elle n'aimait pas trop qu'on la complimente. C'est pareil pour lui offrir des choses. Cendre n'est pas la plus romantique de ce monde mais surtout elle n'est pas quelqu'un qui sait donner quelque chose en retour. Elle préfère vivre dans le simple et ne jamais se soucier un jour de ces genres de bêtises. Elle n'avait en vue qu'une chose après tout : l'extermination des dieux! Serrant brutalement le poing contre la pomme qu'elle tenait, le jus s'éparpilla un peu partout comme les entrailles du fruit. Sa mère avait été une déesse magnifique. Courtisée par plusieurs dieux et beaucoup de mortel.s. Elle était cependant tombée aux bras d'un dieu plutôt charmeur. Voilà qui s'en était résulté de sa propre naissance. La rousse possède les cheveux de sa mère tout comme son physique avantageux. On lui dit compare souvent sa beauté à une déesse mais elle s'en fiche. Tellement que cela commence à l'embêter elle a presque envie de hurler sous tous les toits qu'elle est en vérité une déesse. Mais son camouflage serait alors brisé et elle ne souhaitait pas être harcelée pour sa puissance. Elle était une déesse après tout mais cela ne changera jamais son caractère. Redressant ses yeux bleu de cristal vers le ciel, une haine apparut sur tout son visage. Elle repensait à ce dieu déchu qui avait tué ses parents. Ce n'était pas juste à cause de ça qu'elle voulait l'extinction de ces êtres surpuissants. C'était surtout par leur manque de jugement et leur manque de coordination avec ce monde ci. Ils ne s'en préoccupaient aucunement malgré que c'était parfaitement leur création. Parandar se fichait des êtres humains. C'était évident. Cendre avait envie que cette histoire chance. Que leur sale petit cul soit renversé de sur leur trône de cristal magique.


La femme chevalier se redressa calmement et déambula les quelques galets de la forteresse afin de se diriger vers l'océan. N'avait-elle pas le droit de se prélasser un tant soit-il peu? Elle n'avait aucun ordre à recevoir de qui que ce soit sauf de l'empereur et même encore là elle pourrait elle-même le renverser pour prendre sa place. Elle serait la mieux placée pour prendre sa place. Mais elle n'avait pas envie de diriger un continent et de diriger les guerres vers Enkidiev. Elle était bien dans la position où elle était. Ayant donné congé à son écuyère, elle pouvait maintenant prendre son temps pour elle. Voûtant le dos vers l'avant, la jeune femme défit lentement les lacets de ses bottes en cuir. La déesse jeta un coup d’œil derrière elle. Personne. Parfait! Cendre enleva la première couche de son chandail. Une petite camisole se cachait en-dessous. Elle ne garda pas son pantalon. Sa silhouette fine qui se détachait au-delà du couché du soleil, sa frêle peau blanche comme la neige se teinta d'une magnifique couleur orangée. Ses yeux fixant l'horizon, elle pénétra dans l'eau froide de l'océan. Malgré sa frêle apparence, Cendre est robuste comme un chaîne. Forte, rapide, puissante, elle était une assassin hors paire. Rapide, on ne la voyait pas bouger sous des yeux humains. Elle était capable de freiner son flux magique en cachant sa présence physique pour arriver subtilement derrière quelqu'un, même un être magique, et de lui retirer sa charmante petite vie de pacotille. Elle était la guerrière silencieuse, celle qu'on prénommait l'assassin de la nuit. Ce n'était pas pour rien non plus. Personne ne la voyait arriver et elle aimait bien les choses comme ça. Sa chair tendre comme la rosée, elle prit de l'eau au creux de sa main et la remonta le long de son bras. L'eau était fraîche mais elle s'en fichait complètement. Penchant légèrement la tête vers l'arrière, la silhouette de guêpe de la déesse se dessinait parfaitement sur les reflets océaniques de l'eau.


Cendre redressa soudainement la tête et plongea avec des gestes gracieux dans l'eau. Formant un nuage d'air sous elle. Elle arriva à se tenir debout même très loin dans l'eau de l'océan du continent d'Obsidienne. La femme chevalier monta alors le nuage pour pouvoir faire en sorte qu'elle marche sur l'eau. D'un geste délicat du pied, elle fouetta lentement l'eau du revers. Ne tenant aucune arme entre ses mains, la jeune femme posait ses gestes étranges mais parfaitement gracieux. Tournant quelques fois, elle penchait la tête, les bras, levant parfois les jambes, l'air poussant contre l'eau, celle-ci s'éleva légèrement mais pas d'une grande intensité. Peut-être aux environs d'un mètre de hauteur. Alors que ceci durait quelques minutes, la déesse acheva ses gestes en redescendant. Elle resta cependant sur son petit nuage d'air qui lui permettait d'être à l'extérieur de l'eau comme si elle pouvait s'y tenir sans tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mar 6 Mar - 20:34

    La gamine allait se débrouillée toute seule aujourd'hui. Qu'elle me lache un peu la grappe celle-là ! Je m'étais reveillé bien tôt pour être sur et certain qu'elle ne me chercherait pas avant un bon moment, et le temps que ca arrive j'aurais fais passé l'information dans la collectivitée que je ne désirais pas avoir mon ecuyer aux basques aujourd'hui. Mon humeur était étrangement plus sombre que d'habitude, de fins éclairs couleurs de sang courraient le long de mon corps tandis que mes cheveux étaient dressés au dessus de ma tête. C'est dans ces moments là qu'on sait a quel point je peut être dangeureux, la pression seule de ma propre électricité suffirait a tué une personne en contact direct... Ma mauvaise humeur avait, bien évidement, une origine, mais personne ne pouvait savoir ce que c'était. J'avais une manière particulière de cachés mes pensées... C'était un peu comme une électrocution mentale, dans le sens où je visualise la douleur reçu si quelqu'un se prend une de mes attaques, et la rend si puissante que l'autre la ressent.

    Enfin bref... Je m'étais dirigé vers la plage des dragons en maintenant mon armure de foudre autour de moi, j'aimais l'appellé comme ça puisque ca repoussait les dragons. Je sentais bien sur la présence d'une de mes soeurs d'armes dans l'eau, mais c'est pas comme si j'étais du genre a m'intéresser a son corps, ou a celui d'une autre d'ailleurs. Tout cela ne m'intéressait pas du tout. Me plaçant sur un rocher non loin de l'eau, je regardais cette femme surpuissante s'amusé dans l'eau, et un sourire mauvais se forma sur mes lèvres. Etais-je donc le seul soldat sérieux de cet ordre? Mon énergie électrique était si puissante que la pierre en dessous de moi commençait a se fendre. Je relachai mon énergie pour ne pas être a sec et lançai d'une voix moqueuse.

    N'as-tu donc rien de mieux a faire que de trempé dans l'eau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mar 6 Mar - 21:04

Cendre avait maintenant terminée son petit manège. Elle se sentait bien à présent. Reposée et même voir détendue, elle abaissa lentement ses épaules frêles vers le bas et marcha calmement vers la bordure de l'océan. La berge était longue et remplit de sable blanc. L'empereur noir avait fait un bon travail pour rendre ce continent accueillant mais aussi paradisiaque. Elle s'y sentait davantage chez elle grâce à cette architecture. Autrefois noire et sans vie, le continent d'Irianeth était reconnu pour être dur d'habitat. Maintenant cette chose là avait changé. La jeune femme ramassa calmement son chandail et ses pantalons sur son chemin de retour. Enfilant ses bottes, la jeune femme s’aperçut de l'énergie d'un de ses frères d'armes. Une d'entre elles qu'elle n'appréciait guère pour le moment. Mais elle se fichait de lui. Tant qu'il ne la touchait pas elle s'en ficherait. Elle était bien plus puissante que lui et qu'il s'en tienne à ces faits. S'il souhaitait s'en prendre à elle et la mettre de dos, il allait recevoir une merveilleuse lame froide sous sa gorge en pleine nuit sans l'avoir sentie arriver. Un coup rapide du poignet et voilà que le sang coulerait de son liquide vital sur ses draps. Sur sa peau de neige. Redressant ses yeux bleus cristallins vers la présence du chevalier, elle ne le trouvait pas trop attirant pour un homme. Il ressemblait même à une femme. Cette caractéristique lui allait bien. Il se comportait comme une vraie femme : chialeuse, hypocrite, égocentrique, s'occupant de sa propre apparence et de sa propre personne. Haussant tranquillement les épaules, la femme chevalier était maintenant prête à quitter l'emplacement. Pourquoi n'était-il pas avec son écuyère lui aussi? Elle sentait son énergie futile se rependre un peu partout autour de lui. Pourquoi s'entêtait-il à faire cette démonstration si conne envers elle? Il était idiot et complètement inutile à ses plans futurs. Du revers de la main, Cendre repoussait ses longs cheveux roux et ondulés derrière ses épaules.


- N'as-tu donc rien de mieux a faire que de trempé dans l'eau?


Elle tourna alors sèchement la tête vers lui. Elle n'était pas pudique du tout. Malgré sa petite camisole et son simple sous-vêtements comme vêtements apparents sur son corps, la jeune femme s’avançait à petits pas vers son frère d'armes. Pour elle elle trouvait ça complètement inutile de le prénommer ''frère'' alors qu'il n'était rien d'autre qu'un stupide jouet dans les plans de l'empereur. S'il savait toute la vérité sur elle il n'agirait sûrement pas aussi librement avec elle qu'il ne le faisait.


- Est-ce que mademoiselle a quelque chose à me reprocher alors qu'elle-même elle se prélasse librement sur un rocher sans son écuyère. Ne suis-donc plus la seule à se prélasser librement en cette nuit. Toi tu perds ton temps à t'embêter tout seul à l'extérieur de l'eau. Moi j'en ai profité grandement et j'ai su m'occuper. Au revoir, très chère.


Pour clôturer son arrogance, Cendre fit un baiser de la main à Ryuka et lui tourna brutalement le dos en remontant les galets qui menaient à la forteresse. Oh elle savait fort bien de l'arrogance qu'elle venait de faire preuve. La femme chevalier regarda la nuit qui tombait maintenant sur eux. La déesse marchait d'une démarche féline. Même malgré tout la faiblesse qu'elle pouvait démontrer, elle était l'une des plus puissantes ici même si ce n'était pas dans les faits qu'elle était la plus puissante. Si on enlèverait Onyx qui était enfermé dans sa prison bien cachée là où personne ne l'avait encore découvert. La jeune femme s'éleva soudainement dans les airs avec gracieuseté et atterrit tout doucement sur le toit de la forteresse. Reposant ses bras délicats contre sa silhouette de guêpe, la déesse du vent continuait lentement son chemin vers l'avant afin d'arriver à temps pour se coucher. Elle n'avait jamais besoin de sommeil. Elle était une déesse. Les immortels en avaient de besoin. Pas elle. Elle n'était pas de leur rang. Elle se fichait de la colère aussi impossible que son frère d'armes allait lui piquer après ses paroles. Tout simplement parce qu'il n'en valait pas la peine. Pourquoi se disputer avec quelqu'un d'aussi ingrat et perdre son temps?
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mar 6 Mar - 21:53

    La, petite, tenue de ma soeur d'arme me laissait complêtement indifférent. Bien sur je ne pouvais nié qu'elle était d'une beautée stupéfiante, mais elle n'avait aucune emprise sur moi. Enfaite la seule chose des gens qui avait une emprise sur moi, c'était leurs soumissions ou leurs rebellions. La première, bien qu'amusante, me laissait rapidement. La seconde me faisait entrée dans une rage noire.. Assez noir pour qu'un orage se forme au dessus d'Obsidienne en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Elle était toute proche de moi, sans l'être de trop. Juste assez loin de mon allonge.

    - Est-ce que mademoiselle a quelque chose à me reprocher alors qu'elle-même elle se prélasse librement sur un rocher sans son écuyère. Ne suis-donc plus la seule à se prélasser librement en cette nuit. Toi tu perds ton temps à t'embêter tout seul à l'extérieur de l'eau. Moi j'en ai profité grandement et j'ai su m'occuper. Au revoir, très chère.

    Clic...Ca s'était le fil de ma patience, et elle avait, en une phrase, réussis a le coupé net. Les éclairs rouges virêrent rapidement au violet sombres...La rage avait complêtement prit le dessus sur ma raison. Mes yeux, habituellement rouge vif, avait viré sombre, très sombre. Mes dents se serrêtent a l'extrême, au point qu'on pouvait les entendres grincés. La pression électrique autour de moi creusait légèrement le sol, tandis que je sentais mon corps être parcourrus d'une intense énergie. Comme a chacune de mes colères, des nuages noirs se massèrent au dessus d'Obsdienne, mais les gens étaient habitués a présent. Je projetai un éclair sombre dans la mer, soulevant d'immense vagues sur le point d'impact. Tournant vivement sur moi même, je me servis de ma grande force pour sauté le plus haut possible, ajouté a cela la pression électrique et ma faible maitrise a télékinésie...Enfin bref, je me retrouvai directement derrière ma soeur d'arme. Concentrant toute ma puissance magique et électrique dans mon poing, je le plaça d'un coup vif contre les cotes de la fille, l'endroit le plus simple a visé dans ma position. J'espérais grandement lui avoir au moins cassé quelques choses, parce que mon énergie était complêtement épuisé a présent. N'étant pas idiot, je m'eclipsai sans demandé mon reste avant qu'elle ne réplique avec sa magie de vent qui aurait tôt fait de me tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mer 7 Mar - 6:50

Cendre avait alimenté un feu qui allait bientôt exploser et elle le savait fort bien. Qui était idiot pour ne pas ignorer le caractère si impitoyable qu'était celui de Ryuka? Oh elle allait s'amuser avec lui c'était sûr et certain. Malgré sa démarche purement silencieuse, elle était rapide et savait frapper là où ses coups porteraient réellement ses fruits. La jeune femme fermait lentement les paupières en savourant tout doucement le vent chauf qui soufflait. Le vent était plus important au-delà de la forteresse en son toit. Baissant ensuite la tête vers ses doits, la Déesse comptait bien s'amuser avec lui même si elle était plutôt solitaire. Enfin quoi... On allait pas manquer une si belle occasion de lui faire fermer sa grande gueule, lui qui prenait un malsain plaisir à rappliquer sur tout et n'importe quoi. Oh il ressemblait à une fille, ce n'était pas un tout autre jugement qui allait lui faire changer d'avis. Mais peut-être serait-il intéressant d'y aller plus ample davantage en profondeur avec ces genres de personnes? Une personne aussi méchante et qui refoule une tonnes d'émotions ne peut que cacher quelque chose au plus profond de sa personne. La femme chevalier allait un jour découvrir de quoi il s'agissait. Elle se le promettait. Elle savait qu'il allait répliquer. Ryuka était tellement prévisible que cela en devenait même barbant. Elle n'allait pas entièrement pouvoir s'amuser avec lui. À quoi bon s'entêter à suvire une telle personne si on n'allait que s'ennuyer? Enfin bon... L'emmerder un peu ne serait certainement pas une mauvaise chose. Cendre allait pouvoir le faire sortir de ses gongs aussi souvent qu'elle allait le désirer. N'était-ce donc pas formidable de pouvoir manipuler une personne aussi têtue que lui d'une telle facon!? On ne reconnaissait pas trop ce côté sournois et mesquin de la déesse mais elle était reconnue pour son silence qui faisait souvent penser qu'elle réfléchissait à des plans aussi débiles les uns que les autres. Quelqu'un de silencieux possède toujours quelque chose à dire. Même quelque chose de stupide ou de bien intéressant. Elle ressentie évidemment la colère s'emporter dans tout l'être de son frère d'armes et elle en était même heureuse. Elle vit el ciel s'assombrir et devenir encore plus menacant. De quoi pouvait-elle avoir peur? Il n'était pas un sang divin et il ne pouvait rien lui faire sauf de la douleur. C'est bien ce qui arriva. Alors qu'elle s'y attendait, il venait de la frapper. Oh comme si elle allait avoir peur d'un tout petit coup comme celui-ci!


La femme chevalier joua le jeu en virevoltant au loin. Elle explosa en même temps sur son chemin (de son corps, vue la vitesse), une toitutre de sa majesté. Oh... allait-il la sermoné pour une toute petite chose comme celle-là? Sévastiel ne pouvait pas trop lui en vouloir après ce qu'elle faisait pour lui et surtout qu'elle acceptait ses ordres la plupart du temps alors qu'elle pourrait le renverser comme ca lui chanterait. Même si le combat serait de taille, elle ne faisait rien. La femme aux cheveux roux se redressa calmement malgré la douleur qui s'était accentuée dans ses côtes. Rien n'était cassé. Ni aucune blessure d'ailleurs. Merci le rang divin! Si elle avait été mortelle, le coup lui aurait fait un de ces mal de chien. Surtout s'en serait-elle sortie avec d'énormes blessures qui l'aurait cloué un bon moment au sol. Ou à son lit... Se redressant debout, époussetant ses faibles vêtements, la chevalière remarqua alors qu'il avait disparut. Pfff... Il fallait en plus qu'il soit un fuyard? Tout un gaillard en fin de compte hein! Une vraie femme. Qu'est-ce qu'elle pourrait espérer un jour lui trouver? Cendre décida de disparaître. Une seconde son corps était présent et l'autre il ne l'était plus. Cachant toute énergie, ne pouvant même pas être détectée magiquement et par son énergie physique, elle se tapit dans un coin d'ombre en observant son frère d'armes. Un mur de vent puissant s'était alors manifesté devant lui, arrêtant sa marche. Grâce au vent, sa voix raisonna comme un écho.



- Pourquoi t'enfuir alors que tu ne fais que confirmer mes paroles? N'es-tu donc pas un homme, Ryuka? Tu brides mon silence le plus complet d'ordinaire. Tu dois en être fier. Oh... T'aies-je donc si offusquée? Moi qui ne suis après tout qu'une fille? Tu as le culot de t'affronter directement à moi. Mais contrairement à toi, je ne sors pas avec des blessures. Si je m'en prenais à toi, feras-tu seulement long feu?


Un rire s'échappa alors de tous les coins où se tenait Ryuka. Pour jouer davantage avec ses nerfs, la Déesse venait d'apparaître grâce à sa vitesse silencieuse et toutes énergies cachées. Elle prit seulement le temps de lécher sa joue avant de dispraître de nouveau, le rire s'enveloppant que de plus en plus fort dans l'endroit où il était. D'ailleurs, il devrait ressentir un étourdissement assez fort vue son contact. Elle l'avait tout simplement - légèrement - droguée. Elle n'y était pas allée fort mais vue l'épuisement, il devait le sentir assez profondément dans ses entrailles. Il ne pouvait être malade. Elle en était ravie. Cendre apparut finalement dans son champ de vision.


- Se sent-on mal? ironisa-t-elle d'une voix suave.


D'un autre rire qui remplissa la pièce d'écho insupportable, la femme chevalier disparut directement devant ses yeux pour gagner sa chambre. Elle ouvrit brusquement l'armoire où se tenait ses vêtemements. Si Ryuka avait bien remarqué, elle n'avait aucune blessure sur son corps. Uniquement de la poussière dut à l'explosion. N'y avait-elle donc pas pensé... Un humain, ou un être non divin, serait entrain d'agoniser sur le toit. Ses ongles se crispèrent alors contre le bois. Il était bien le dernier à qui elle voudrait dire ce secret...
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Ven 9 Mar - 9:32

    Ca allait être bizarre. Mon énergie était vidé, mon coup ayant recelé toute la puissance d'on j'étais capable. Je ne savais pas qu'elle n'allait rien avoir, me disant qu'elle allait être clouée au lit un bon moment avec le traitement que je venais de lui infligé. Pourtant je me heurtai a un mur de vent dans le couloir. Me figeant, je la cherchai des yeux, le seul moyen qui me restait, sans la trouvée. Mon corps tremblait grandement, puisque je ne m'étais jamais ainsi vidé de mon énergie sous le coup de la rage, ni même tout court d'ailleurs. Mes cheveux étaient collés a mon crâne maintenant, l'effort avait été très éprouvant. Sa voix résonna dans le couloir, porté par son pouvoir sur l'élement aérien.

    - Pourquoi t'enfuir alors que tu ne fais que confirmer mes paroles? N'es-tu donc pas un homme, Ryuka? Tu brides mon silence le plus complet d'ordinaire. Tu dois en être fier. Oh... T'aies-je donc si offusquée? Moi qui ne suis après tout qu'une fille? Tu as le culot de t'affronter directement à moi. Mais contrairement à toi, je ne sors pas avec des blessures. Si je m'en prenais à toi, feras-tu seulement long feu?

    Ouais j'étais un homme, et j'étais prêt a lui prouvé si elle me provoquait a ce point. La 2nd question n'avait pas lieu d'être, sans ces remarques je ne l'aurais pas attaqué avec autant de puissance. Elle se prenait pour quoi, une déesse? Maintenant que je l'avais bien observé, elle n'avait aucune blessure...Impossible, je n'aurais pas pus la touchée si c'était le cas. Elle avait du sang divin, c'était certains, mais a quel point? La dernière réponse que j'avais a donné, mentalement du moins, était oui. En temps normal j'aurais tenu longtemps, ayant du sang de démon dans les veines... Le nerf sur ma tempe se fit apparant, j'avais beau être fier de mes origines démoniaques, il y a des choses que je préfère enfouir sur cela. Je la vis arrivée rapidement sans que je ne puisse l'esquivé, je connaissais ces talents d'assassins, mais là... Elle s'amusa a me lechée la joue, ce qui me fit grimacé, mais elle disparut bien avant que je puisse répliqué avec un coup de poing. Je me sentis brusquement bizarre, je ne connaissais pas tout les pouvoirs de mes frères d'armes, je m'en moquais royalement, mais celui là n'était pas dur a identifié, elle m'avait droguée ! Je tombais sur les genoux, la tête me tournant. Je rampais de mon mieux jusqu'à mon alvéole et vomis par dessus la fenêtre, tant pis s'il y avait quelqu'un en bas, il fallait que je me débarasse rapidement de ce mal qu'elle avait osée me donner. Tombant sur mon lit après avoir fini, je respirai faiblement. Je savais que je n'allais pas mourir, mais elle m'avait bien rendu malade pour un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Dim 11 Mar - 6:45

Un ricanement cynique raisonnait dans la pièce. La chevelure de flamme de la déesse vagabondait en vague librement sur ses épaules et dans le creux de son dos long. Se détournant doucement devant sa glace, la jeune femme posa l'index contre sa joue. Un petit sourire apparut tout dans le coin de ses lèvres de rose. Ses yeux d'une couleur bleu si cristallin se perdait dans son reflet. Non pas à cause de sa beauté révoltante. Juste à cause qu'elle réfléchissait. Une partie d'elle lui criait d'arrêter ses manigances et de se faire oublier pour un certain temps. L'autre lui criait d'y aller encore plus fort et de faire voir à Ryuka ce qu'il méritait. Cependant... Elle compromettant ses plans futurs en faisant cette bêtise. Comme un petit ange et un petit démon qui apparaissaient sur chaque épaule, la déesse ne savait pas quoi choisir. Une partie voulait jouer et l'autre juste s'affaiser et tout lâcher. Posant doucement les paumes contre la glace devant elle, la femme chevalier penchait la tête vers l'avant. Personne ici sauf l'empereur ne se doutait qu'elle possédait du sang divin. Fallait-il vraiment qu'elle le fasse découvrir au pire égoiste de cet ordre? Elle l'ignorait pour le moment. Son temps de réflexion était long mais hasardeux. Il fallait bien qu'elle réfléchisse à ses gestes. C'était, après tout... Important. Elle jouait avec sa vie en ce moment et son avenir.


Posant un sacré coup contre la vitre qui se fracassa, la jeune femme se redressa calmement. Son dos maintenant bien droit, les yeux bleus de la déesse se tournaient vers la fenêtre de sa chambre. Elle courut brusquement et s'y jeta avec brutalité. Cependant, sa grâce résistait toujours. Ouvrant les bras comme un oiseau, la jeune femme se laissa tomber dans le vide un moment avec qu'un brusque courant d'air n'arrête sa course vers le sol. Redressant le menton, elle se laissait calmement tomber sur les pieds. Comme si de rien n'était. Prenant une grande respiration, la déesse se calmait peu à peu. Pourquoi s'emporter aussi facilement? Son peuple n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler de... D'émotifs. Les immortels ne devaient pas avoir de sentiments. Les dieux, s'en étaient quoi alors? Croisant calmement ses mains ensemblent, Cendre réfléchissait de nouveau. À l'extérieur elle respirait mieux. Elle se sentait mieux. La nature avait toujours fait partie d'elle tout comme l'air. Puisqu'elle était déesse u vent, c'était une chose parfaitement normale de se sentir totalement à l'aise dans son élément. Que pourrait-elle raconter à présent? Qu'elle avait fabriqué vivement un bouclier avant que son pouvoir ne la heurte et qu'elle s'en était sortie avec de la chance? Certes pas... Elle savait que Ryuka allait dire qu'elle le prenait pour un imbécile. Se frottant calmement le front avec son index et son pouce, la déesse réfléchissait. Elle ne pourrait sûrement pas s'en sortir cette fois-ci. Ou bien ne s'en sortira-t-elle pas facilement. C'est un coup à essayé.


Cendre passa calmement les mains contre quelques parcelles froissés de ses vêtements. Elle y tenait quand même. Croisant les mains dans son dos, l'ombre d'elle-même (métaphore) rentrait de nouveau dans la forteresse. Ses cheveux roux ne touchaient pas vraiment à son corps. Le frôlant tellement elle avancait d'un pas plutôt rapide mais calme, elle remontait graduellement des dizaine de marches qui menaient aux quartiers des chevaliers. Arrivant calmement devant la chambre de son frère d'armes, la jeune femme prit une grande respiration. La colère de Ryuka allait certainement déclenché quelque chose. Elle savait comment il était. Ce n'était pas dur à deviner puisqu'elle était là depuis qu'il était arrivé. Elle ne parlait pas souvent mais Cendre observe grandement ceux qui l'entourent. Forces. Faiblesses. La femme chevalier s'approcha lentement du malade alors qu'il était allongé dans son lit. De petits voiles qui pendaient de ses vêtements, la jeune femme s'asseyait à côté de lui, dans une distance raisonnable. Penchant légèrement la tête de côté, elle passa simplement ses doigts fins contre ses cheveux. Quelques secondes plus tard, la drogue qu'elle lui avait administré avait disparut. Il ne pouvait que se sentir mal de l'énergie qu'il avait utilisé et du vomissement qu'il venait de faire juste avant qu'elle n'entre.


Ayant terminé ce qu'elle avait à faire ici, Cendre se redressa calmement de bout et marcha vers la sortie. Après tout, qu'est-ce qu'il en avait à faire d'une personne comme elle? Il faudrait une chose exceptionnelle pour qu'il demande de la faire rester. Ce qu'elle ignorait c'était qu'elle désistait les faits qu'elle voyait une auréole autour de ses épaules tout comme de sa tête. Elle était une déesse, comment pouvait-on lui avoir donné un mortel comme âme-soeur...
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Dim 11 Mar - 11:31

    Un être divin... Je n'étais pas idiot. Maintenant j'allais faire très attention a mes parôles envers elle. Je ne respectais que les plus forts que moi, ils étaient bien plus nombreux que je n'aurais cru... Mon énergie allait mettre du temps a se refaire, et tout ce temps suffisait a Cendre pour en finir avec ma vie, mais je sentais qu'étrangement ca ne serait pas le cas. La drogue qu'elle avait utilisée sur moi avait eut pour effet de me replongé dans le passé, dans une époque que j'avais occulté volontairement pour ne pas m'en souvenir... La base même de mon caractère venait de ça. Je ne voulais pas y pensé, mais ca repassait devant mes yeux comme si j'y étais encore...

    Arrête...ne la touche pas..!

    Je ne savais bien sur pas que Cendre était là, trop pris dans mon hallucination pour remarqué quoi que ce soit. Je ne voulais pas que les gens d'Obsidienne en apprênent trop sur ma vie d'avant. J'avais effacé tout ces souvenirs exprès pour devenir un bon soldat, et a cause d'une déesse déchue c'était entrain de revenir... Je me souvenais a présent que c'était mon père le démon... Sous mes yeux se jouait la scène qui m'avait fait complêtement changé de comportement dans mon enfance. Bien sur, je n'avais jamais été un garçon modeste, ma nature démoniaque me disant nettement que je vallais mieux que les humains. J'avais assisté a la mort de ma mère. Elle était une simple humaine que mon père avait utilisé pour son plaisir, sans qu'il n'ait prévu que je naisse. Mère m'avait caché a lui pendant 4 ans, bien sur ce n'était pas difficile puisqu'il ne venait que rarement la voir, et uniquement pour son plaisir. Quand il avait apprit mon existence, sa rage fut tel qu'il tua ma mère sur le coup, d'un simple geste qui lui avait tranché les veines. Ce fut également ce jour là que mes dons magiques se manifestèrent pour la première fois. Un immense arc électrique c'était formé autour de moi, repoussant le démon et alertant les villageois des problêmes ayant eut lieu. Mon père fuya rapidement, effrayé par la puissance que je manifestais malgré mon très jeune age. A partir de ce moment là, ce fut les villageois qui s'occupèrent de moi, j'avais bien compris qu'il me craignait pour ma puissance, et c'est ainsi que je suis devenu comme je suis a présent...

    L'hallucination s'estompa progressivement, et je sentis un poid en moins sur mon lit, je me figeai. Cendre était là, elle était sur le point de partir. J'attrapai son poignet d'un geste vif, me fichant de l'aura blanche qu'elle matérialisait autour d'elle.

    Tu as lu mes pensées? Si c'est le cas ne répète JAMAIS ce que tu viens de voir !

    C'était marrant, moi le mortel vidé de mes forces qui donne des ordres a une déesse... Mais je ne voulais pas que cette histoire s'ébruite dans l'ordre, je ne voulais pas qu'on sache que c'était a cause de la mort de ma mère que j'étais comme ça, je préférais faire croire que j'avais toujours été ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Lun 12 Mar - 1:03

Cendre avait brusquement baissé les yeux au sol lorsque les pensées de Ryuka fusèrent comme de l'eau en fontaine. Même si elle n'aurait pas voulu les lire, il était si faible maintenant à comparé sa puissance à elle que c'était inévitable. Son passé était semblable au tien. Elle voyait la scène de la mère de son frère d'armes qui se faisait tuée dans un geste singlant. Détournant les yeux par réflexe, la déesse serra brusquement le point. Ce qu'elle détestait chez ce genre de personne c'était la violence gratuite qu'ils exercaient. Ils tuaient pour le plaisir. Si facilement. Oh elle aussi elle pourrait tellement tuer facilement beaucoup de gens sur ce continent. Mais n'étant pas une déjantée qui tuait pour le plaisir, elle ne le faisait pas. C'était certainement mieux pour elle ainsi. Son but était de libérer un jour celui qui était emprisonné au fin fond de la forteresse. Celui qui a plus de 6 siècles à son âme. Onyx est toujours en vie. Son âme n'a pas été détruire comme Sévastiel le prédisait. Il avait dupé son propre père pour prendre sa place sur le trône. Cendre était âgée de plus de trois siècle lorsque cette duperie arriva. Du haut de son sang divin, elle observait de loin. Onyx avait été fou de croire que son fils serait un parfait descendant. On connaissait tous la folie de grandeur de l'ancien Roi d'Émeraude. Oh sa soif de puissance était terriblement immense. Enfin, les souvenirs de son frère d'armes s'estompèrent. Elle en avait assez de voir ces visions d'horreur qui lui martelaient la tête à coup de marteau. Ce qui lui faisait le plus mal n'était pas les attaques physiques. C'était les attaques mentales. Cendre ne détestait pas les mortels. Elle n'en voulait qu'à un seul groupe de personnes: Les dieux. Le panthéon devait disparaître! Tel était son désir de tout détruire sur son passage lorsqu'elle parviendra à enfin retourner là-haut. Oh elle pouvait, dès maintenant, y aller si elle en avait envie. Mais la chevalière de l'air n'est pas suicidaire. Elle sait élaborer des stratégies qui risquent de lui sauve rla vie mais aussi de lui assurer une certaine réussite. Qu'elle soit partielle ou complète. Alors qu'elle pouvait enfin quitter, ses voiles se délaissant lentement autour de son corps, elle marchait. Malheureusement, un poignet ferme s'enferma autour de la chair de rose qu'était sa peau. Elle détourna immédiatement les yeux de la porte pour les planter sur son frère d'armes. Il avait soudainement retrouvé de l'énergie? Certainement l'adrénaline qui lui offrait autant de support maintenant.


Tu as lu mes pensées? Si c'est le cas ne répète JAMAIS ce que tu viens de voir !


La déesse déchue s'assied calmement à côté de lui. Ses yeux d'un bleu cristallin se perdirent un moment dans le fin fond du ciel par-delà la fenêtre de la chambre de son frère d'armes. Quelques secondes plus tard, elle ouvrait les lèvres pour dire quelque chose. Sa voix ne raisonna pas immédiatement. Mais elle sortit. Finalement non. Elle haussa calmement les épaules et ouvrit la main. Sa seule chance maintenant était de lui montrer maintenant son passé à elle. Pourquoi elle était ici. Pourquoi elle se cachait d'un terrible secret. Pourquoi elle se terrait parmi les plus exilés de ce monde. Posant brusquement sa paume contre la tête de Ryuka, elle établit ainsi un contact très clair pour ses pensées. Étant beaucoup plus puissante que lui, il n'aurait pas vu aussi clairement en lisant comme cela ses pensées sans contact.


Cendre était là, de magnifiques et longs voiles blancs qui dansaient autour d'elle. Une petite lueur blanchâtre englobait son corps complet. Un signe de son titre de Déesse dans le panthéon. Alors qu'elle s'occupait de créer une sculpure de vent, un terrible rayon bleuté apparut de nul part. Frappant de plein fouet le corps fin de la rousse, celle-ci fit plusieurs tours avant de se fracasser dans une structure quelconque. Elle était blessée. Du sang coulait même, tâchant le sol sur son chemin. Alors que le dieu déchu s'approchait à grand pas, deux dieux apparurent. Une déesse et un dieu. Son père et sa mère. Cendre laissa le long combat se dérouler sous les yeux nettement ouverts à présent de Ryuka. Le dieu déchu décima ses deux parents alors que sa mère lui criait de rester là où elle était. Même si la déesse des vents ce serait portée au secours de sa mère, elle aurait périt aux mains du dieu déchu elle aussi. Lorsqu'il tua les parents de la jeune rousse, il disparut. Cendre sortit, se laissa tomber à genoux à côté de la dépouille de ses parents et c'est là que sa rébellion commenca. Un grand hurlement franchit à tout rompre ses lèvres, déchirant tout tympans se trouvant aux alentours de sa personne. Redressant brusquement le regard, il avait changé. Froid. Vengeur. Sadique. Méchant. Tournant brusquement la tête, elle disparut. Elle ne vit personne durant quelques jours pour récupérer de ses blessures. Le jour de l'affrontement sonna. Cendre s'en prit au dieu déchu mais ne gagna pas le combat. Ni elle, ni lui. Il fut jugé devant Parandar. On ne lui accorda pas l'exécution. Pour elle, on lui donna l'exil complet. Elle était bannie des cieux. Condamnée à être sur Irianeth. La Déesse des vents quittait donc le territoire lumineux dans une immense boule de feu. Atterrissant comme une météorite, elle se redressait. Levant les yeux vers les cieux, Cendre allait simplement se venger le jour venu de tous les dieux qui croiseront sa route.


La déesse rousse lâcha brusquement son frère d'armes et se redressa. S'il n'était pas content de cette vérité, elle s'en fichait. Il allait comprendre qu'en donnant elle aussi ses souvenirs, qu'elle ne dirait pas le tien. C'était une parole contre une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Lun 12 Mar - 9:43

    Je fus grandement surpris de la voir s'assoir près de moi, allait-elle faire la gentille petite fille et me plaindre comme si j'étais le petit orphelin basique? En tout cas elle m'en donnait l'impression. Mon estomac était encore tout retourné, autant dire que je n'avais quasiment pas de force, tant physique que magique. Elle semblait vouloir parlée, ne trouvant pas ces mots manifestement, ce qui déclacha une petite hilaritée en moi, un être divin incapable de trouvé ces mots... Quand je sentis sa main sur ma tête, j'eus un recul instinctif, mais ne put échappé a ce qu'elle me transmit.

    Son histoire était presque semblable a la mienne, sauf que moi je n'avais pas encore tué le responsable de mon statut d'orphelin, mais si un jour j'en avais la possibilitée... Je notais cependant que c'était une déesse, autant dire que je ne jouais pas du tout dans la même catégorie. Elle était bien plus puissante que Sevastiel lui même, était-il son jouet? Au quel cas que pourrais-je faire contre ça? Moi qui désirais de plus en plus de puissance, dans l'unique but de vaincre mon père, que dois-je faire?

    Elle me lacha vivement, sans doute les souvenirs étaient-ils terminés. Je n'avais pas enregistré tout les détails, mais les choses importantes seraient a présent gravé en moi. Fronçant les sourcils, je me redressai difficilement avant de lancé, tout a trac.

    C'est parce que tu es une déesse que je vois une lumière autour de toi?

    Avec ma gentillesse habituelle... Mais là c'était justifié vu qu'elle m'avait rendue malade. J'étais encore bien pâle, le vomissement et le manque d'énergie n'aidant pas a ce que j'aille mieux. Je me calla contre le mur et l'observa de mes yeux rouges vifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Lun 12 Mar - 14:34

Cendre levait doucement les yeux vers le plafond. C'était toute une vision d'horreur qu'elle avait subit face à tous ses souvenirs malheureux. Autant de la vie de Ryuka que de la sienne. La déesse ne pouvait plus reculer à présent. Si elle disait qu'elle n'était qu'un maître-magicien ou même une immortelle cela ne passerait plus. Sa mère lui manquait. Elle ne l'avait jamais détesté malgré qu'elle était un peu trop absente à son goût. Jamais elle ne s'était plainte auparavant de l'absence de ses parents. Peut-être s'était-elle plainte de la facon que son père pouvait parfois baisser les yeux sur elle mais sinon... Jamais. Elle n'avait pas la tête à dire des choses qui rendraient la vie d'autrui plus misérable encore. La déesse n'était pas certaine qu'elle devait continuer de jouer le rôle de chevalier d'Obsidienne si jamais Ryuka osait dire à tout le monde de quel sang elle était. Si ce secret s'ébruitait autour d'elle, s'en était terminé. Mais lorsqu'on la trahissait d'une telle manière, elle se vengeait. Par n'importe quels moyens elle arrivera à mettre fin à ses jours. Il avait tort sur une chose. Elle n'avait pas abattu le dieu déchu. Elle l'avait affronté mais ni l'un ni l'autre n'avait gagné la guerre. Non pas qu'elle n'avait rien à dire tout à l'heure qu'elle avait ouvert la bouche et que rien n'était sortit. S'il se souvient qui elle était, elle n'était pas quelqu'un qui parlait pour dire quelque chose qui n'en valait pas la peine. Cendre l'avait lâché et elle s'était brusquement redressée pour pouvoir le laisser tranquille. Elle savait comment il pouvait se sentir. La seule chose qu'elle pouvait s'était de lui transmettre des vagues d'apaisement mais aussi un peu de sa propre énergie. Beaucoup plus puissante que lui cela marcherait peut-être.


- C'est parce que tu es une déesse que je vois une lumière autour de toi?


L'ironie. N'était-ce pas une belle affaire lorsqu'elle sortait de la bouche d'un homme? Cendre n'aimait toujours pas le ton qu'il employait avec elle. Surtout lorsqu'elle pouvait facilement le mettre face au sol. Un peu de respect ne serait certes pas de refus. S'accotant contre le mur du fond, la déesse des vents réfléchissait. Que pourrait-elle lui dire à propos de cela? Allait-elle jouer le jeu de dire que c'était parce qu'elle était la déesse des vents ou n'était-ce parce qu'il était son âme-soeur? S'il connaissait cette histoire de pré-destinée, ce serait beaucoup plus facile pour elle. Au lieu de tout expliquer de fond en comble et de passer pour une imbécile... Détournant la tête quelques secondes, les longs cheveux roux de la jeune femme tombèrent devant son visage. Les yeux bleus de Cendre se cachèrent ainsi derrière sa chevelure de flammes pour quelques secondes supplémentaires. Sans ce contact, ses pensées étaient quasiment inaccessible. Elle ne comptait pas Sévastiel comme un pion mais... Elle comptait se venger un jour de toute l'attrocité qui régnait sur ce continent.


- Crois-tu que je me m'amuserais à dévoiler ainsi ma magie à tous les gens qui m'entoure alors que je l'ai caché pendant plus de 200 ans? Crois-tu que du jour au lendemain je révélerai ainsi ma descendance divine? Je ne suis pas si stupide. Pour les autres dieux c'est sûr que cette lumière serait naturelle. Mais pour toi... Elle ne signifie qu'une chose. Penses-y deux petites secondes...


Cendre tourna calmement les yeux vers lui. Son regard était percant même au-delà de plusieurs mètres qui les séparait. Elle se rapprocha enfin pour déposer la main contre son épaule. Un grand vent chaud s'enveloppa dans tout le corps de son frère d'armes pour lui redonner de l'énergie. Le relâchant de nouveau, la déesse s'éloignait.


- Tu n'as toujours pas trouvé? Est-ce que... Âme-soeur pourrait te mettre la puce à l'oreille?
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mar 13 Mar - 12:29

    - Crois-tu que je me m'amuserais à dévoiler ainsi ma magie à tous les gens qui m'entoure alors que je l'ai caché pendant plus de 200 ans? Crois-tu que du jour au lendemain je révélerai ainsi ma descendance divine? Je ne suis pas si stupide. Pour les autres dieux c'est sûr que cette lumière serait naturelle. Mais pour toi... Elle ne signifie qu'une chose. Penses-y deux petites secondes...


    Elle eut le mérite de me faire taire. Effectivement présenté comme ça c'était plus que logique... C'était rare que je reconnaisse mes erreurs, elle pouvait être fière d'elle pour le coup. Mes cheveux bleus et blancs voletaient légèrement au vent, naturel, qui traversait la fenêtre. J'étais bien plus apaisé que d'habitude... C'était très rare de me voir ainsi. Les yeux clos, je profitais de la caresse du vent avant de redevenir le garçon sombre que j'étais habituellement. Je ne répliquai pas a sa phrase, réfléchissant. Cette histoire d'aura blanche me rappellait vaguement quelques choses, mais ce n'était pas le genre de chose qui m'intéressait beaucoup. Je m'étais surtout tourné sur l'entrainement offensif...

    - Tu n'as toujours pas trouvé? Est-ce que... Âme-soeur pourrait te mettre la puce à l'oreille?

    Je me figeai d'un coup. L'âme soeur, cette personne censé vous complêtez et, parfois même, vous épousez? Moi et une déesse? Elle n'était pas laide, loin de là, mais la nouvelle était quand même de taille. Je me pensais déjà grandement important, mais là c'était au dessus de tout. Est-ce que ça signifiait que j'étais d'une très grande importance? Son intervention magique, qui m'avait rendu ma force, avait aussi déclanché un frisson en moi. Jamais on ne m'avait touché avec une douceur comme celle-ci. Bien que je n'affichai rien sur mon visage, je me levai sans la remerciée avec des mots, le simple faite que mon expression facial ne soit pas glacé l'exprimait. Je détournai les yeux, avant de dire.

    Dois-je me sentir flatté ou dois-tu te sentir rabaissée?

    C'était froid comme phrase, mais nettement moins tranchant que l'habitude. Cette histoire d'âme soeur me tournait la tête, et je me sentais obligé d'être différent avec elle qu'avec les autres, quel idiotie ! Je me postai a la fenêtre, ménageant un espace assez grand pour qu'elle m'y rejoigne, franchement ca m'allait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mer 14 Mar - 1:57

Cendre était plantée en plein milieu de la pièce. Ses yeux étaient rivés sur la porte alors que son corps était tournée entre la fenêtre et celle-ci. Elle hésitait à quitter la pièce ou bien rester pour entendre le restant des jérémiades de son frère d'armes. Devrait-elle continuer d'endurer ses paroles incandescentes qui ne semblent même n'avoir aucun effet sur elle? Maintenant qu'il connaissait la vérité sur ses origines, elle pouvait espérer qu'il arrête un peu de l'attaquer comme il l'avait fait sur le toit. Cela ne lui faisait rien. Elle ressentait la douleur qui perçait sa peau mais rien de plus. Sa nature de déesse contre un être mortel... ne s'égalisait pas du tout. Elle savait qu'il n'allait pas aimé cette histoire d'âme-soeur mais elle n'avait pas eu d'autre choix que de lui révéler la vérité. De toute manière il parlait pour tout et pour rien et surtout il gueulait sur tout. Alors d'une manière ou d'une autre il l'aurait découvert en posant la question à quelqu'un d'autre ou en fouillant dans sa piètre petite tête. Les mains s'accrochant discrètement dans son dos, la déesse des vents réfléchissait à la vision qu'elle lui avait envoyé. Le dieu déchu était quelque part dans la nature. Avant tous les autres dieux c'était lui qu'elle devait tuer. La tâche ne sera pas du tout facile mais elle se doit de le faire pour l'estime qu'elle porte de soi-même. Elle n'avait jamais perdue de combat auparavant sauf contre lui. Même aujourd'hui c'était pareil. Elle était peut-être plus puissante que l'empereur noir lui-même mais elle est toutefois quelqu'un de juste qui n'a pour titre vengeance pour ses propres motifs. Sévastiel n'est pas dans ses plans futurs, elle ne voit donc aucunement comment il pourrait être touché par ses pensées vengeresses. À moins qu'elle n'attire le dieu déchu ici...


Elle se souvient de sa mère qui se tient à ses côtés, la main doucement posée contre sa frêle épaule. Cendre aimait beaucoup sa mère même si elle ne la voyait pas trop souvent. C'était un peu normal puisqu'elle était aussi une déesse. Les dieux avaient tous leur tâche attitrée. Malheureusement, la rousse ne vit plus trop sa mère lorsqu'elle la remplaça sur le titre de déesse des vents. Celle qui lui avait donné le souffle de la vie lui en voulait-elle pour avoir pris sa place? Cendre ne pourrait jamais le savoir puisque sa mère n'est plus de ce monde. Jamais elle ne pourrait revoir les yeux si bleus de son père et les yeux si vert de sa mère. Serrant le poing, un léger courant d'air passa dans la chambre de son frère d'armes. Il fallait qu'elle se calme. Sinon elle allait détruire la pièce et certainement une partie de la forteresse si elle se laissait emportée. Ses pensées dérivaient trop et elle devait penser à autre chose plutôt assez vite merci.



- Dois-je me sentir flatté ou dois-tu te sentir rabaissée?


Doit-on féliciter le tact habituel de ce cher Ryuka? Certainement pas... il pouvait être nettement mieux s'il le souhaitait. Si seulement l'orgueil masculin n'était pas aussi intense. Cendre détestait cette partie chez les hommes. Incapable de se montrer un tant soit-il peu faible pour que les autres les apprécie un peu plus. Comment espérait-il vivre encore quelques années comme chevalier d'Obsidienne si tout le monde voulait sa mort? De toute manière, elle pouvait s'estimer heureuse de ne pas avoir de dieu comme âme-soeur. La guerre aurait été déclenchée bien vite entre elle et lui. Elle disparut d'un seul coup pour apparaître sur la bordure de la fenêtre, assez grande pour le laisser regarder ce qu'il voulait et qu'elle s'y assoit sans même le gêner. Le déesse des vents s'accrocha à la bordure même si tomber ne lui ferait rien puisqu'elle se téléporterait.


- Si je me serais sentie rabaissée, t'aurais-je retiré du mal que je t'ai fais? Si tu te sens flatté, tant mieux pour toi. Ça ne change rien pour moi que tu le sois ou non. Si tu es liée à une déesse et que tu te sens flatté dans ton ego, alors félicitation. Et puis...


Cendre descendit calmement de la fenêtre pour marcher quelques pas dans la chambre. Comment pouvait-elle expliquer que cette histoire d'âme-soeur ne changerait rien pour eux? Du moins, pas pour elle.


- Même si tu te sentais obligé de changer envers moi, ne le fais pas. J'aime bien m'amuser moi aussi. Ton caractère me fait bien marrer.


Elle fit un léger signe de la main et se dirigea vers la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuka
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
Prince d'Irianeth - Maître Magicien
avatar

Messages postés : 175
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka) Mer 14 Mar - 12:34

    Mon corps me donnait une impression bizarre. Il faut dire que c'était de l'énergie divine qu'elle venait de me donner, ca aurait surement des effets temporaires sur moi... Ouvrant légèrement a main, je fis courir de petits arcs électriques dans ma paume, constatant qu'ils étaient un peu plus luisant que l'habitude. Je bougeai mes bras, eux aussi me semblaient plus fort. Quel sensation étrange...Mais c'était très agréable. Je notai qu'elle s'était déplacée et posté sur le rebord de ma fenêtre, laissant l'espace pour que je puisse passé ma tête et mes bras sans soucis. Le ciel était redevenue clair maintenant que ma crise de rage était passé. Elle pouvait s'estimé chanceuse de me voir aussi calme pour une fois.

    - Si je me serais sentie rabaissée, t'aurais-je retiré du mal que je t'ai fais? Si tu te sens flatté, tant mieux pour toi. Ça ne change rien pour moi que tu le sois ou non. Si tu es liée à une déesse et que tu te sens flatté dans ton ego, alors félicitation. Et puis...

    J'eus un léger sourire un peu moqueur. Elle me reconnaissait comme quelqu'un d'assez haut pour mérité son attention, et venant d'une déesse c'était quelques choses. Je me sentais effectivement flatté, puisque nos destins étaient liés, et que donc elle ne risquait pas de me tué, ou alors c'était ça le lien de nos âmes, et dans ce cas là je devrais concentré mon don de prémonition pour ne pas avoir d'ennuis de ce coté là... Je la regardai descendre de la fenêtre, ne m'empéchant pas de remarqué la grâce divine d'on elle faisait preuve. Comment personne ne s'en était-il rendu compte avant? Etouffant un soupire, je me concentrai a nouveau vers le ciel.

    - Même si tu te sentais obligé de changer envers moi, ne le fais pas. J'aime bien m'amuser moi aussi. Ton caractère me fait bien marrer.

    Je fis la grimâce et me tournai vers elle, affichant mon air hautain habituel. Je la fixai aussi comme d'habitude, mon moment de faiblesse était passé, je pouvais me permettre de reprendre mes bonnes vieilles habitudes avant que l'on ne recommence a se foutre de moi.

    Comme si j'allais changé pour toi. C'est pas parce que t'es une déesse que je vais devenir sage.

    Sur ce, je me détournai a nouveau pour observé le ciel, tandis que sur mon bras gauche, de petits éclairs de très faibles intensités courrait le long de ma peau. Ce n'était pas de l'utilisation magique, c'était de la réaction normale a l'approche d'un orage naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le regard de l'eau (Ryuka)

Revenir en haut Aller en bas

Le regard de l'eau (Ryuka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Chambre de Kazako - Azumika - Izako - Ryuka
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Un regard perçant en plein coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude 300 plus tard :: Lorsque le retard frappe! :: Rps avant le saut :: Irianeth-